Un digne successeur de la DS ? Voilà à quoi elle pourrait ressembler !

Le président de la République française roule encore aujourd'hui en DS. un (ou un) DS 7 Elysée, qui est une bonne voiture représentative. Mais côté élégance, elle a un certain rattrapage à faire par rapport à la vraie DS. Ce qui était autrefois une déesse n'est plus qu'un SUV. Le fait qu'il s'agisse de l'un des types les plus attrayants visuellement peut être considéré comme positif. Il ne serait pas difficile de retrouver le chemin de l'élégance et de la grandeur d'autrefois. Jean Louis Bui, qui a récemment conduit une ë-2CV Avant-projet s'est fait un nom, a montré il y a quelques années à quoi pouvait ressembler une DS moderne.

DS Revival - le futur peut être si élégant
DS Revival – le futur peut être si élégant

Derrière la DS se trouvaient André Lefèbvre, qui avait la vision technique, et Flaminio Bertoni, qui a façonné ces idées. Il n'a pas créé une voiture, mais une sculpture pour l'éternité. Bien sûr, il y avait aussi Paul Magès, qui a fait découvrir l'hydropneumatique au monde, Robert Puiseux et Pierre Bercot, qui ont eu la vision de concrétiser le projet. Mais il s'agit du design, qui était visionnaire à l'époque et semblait tout droit sorti du futur. Le grand pare-brise panoramique, l'arrière incliné, l'élégance et le souci du moindre détail.

Revival DS par Jean Louis Bui

A quoi ressemblerait une DS dans le présent si l'on suivait la recette de Bertoni ? Jean Louis Bui l'a fait il y a quelques années. Avant même que DS, désormais sa propre marque, ne lance un nouveau produit phare. la DS 9 est certes un apport élégant et une alternative dans le monde automobile, mais ne rend que partiellement justice au grand nom DS en termes de design extérieur.

Jean Louis Bui a conçu la nouvelle DS - sans aucune chance de réalisation
Jean Louis Bui a conçu la nouvelle DS - sans aucune chance de réalisation

Contrairement au design de Jean Louis Bui. Il montre assez clairement les occasions manquées. Là encore, un grand pare-brise panoramique attire l'attention des passants. Un cockpit d'avion. Un poste de pilotage. Le montant A semble disparaître (comme la Saab 9-5 NG), la chaire semble flotter. Bui dessine également une poupe de bateau fascinante et inclinée, ce qui signifie que le design n'est plus rétro ou kitsch, mais très actuel.

Le fait que les roues arrière soient semi-carénées ajoute à la douleur de ne pas avoir cette voiture. Le toit lui-même est léger flottant, peut-être même en plastique, comme la DS d'origine.

Pourquoi ne pas simplement le faire et construire à nouveau des voitures fascinantes ?
Pourquoi ne pas simplement le faire et construire à nouveau des voitures fascinantes ?

Pourquoi le découragement règne-t-il ?

Bien sûr, on se demande pourquoi il faut toujours en rester aux dessins et aux idées ? Le présent est-il si déprimé, l'IA a-t-elle déjà pris le relais, dont les algorithmes équilibrent finement les opportunités du marché et n'autorisent plus les personnalités automobiles ?

Il serait si facile de mettre une nouvelle déesse sur roues comme l'a dessinée Jean Louis Bui et le marché la célèbrerait. Les plates-formes pour voitures électriques offrent aujourd'hui presque toutes les libertés aux concepteurs. Bien plus que toutes les générations avant eux.

Malgré cela, et peut-être précisément à cause de cela, les voitures deviennent de plus en plus uniformes et découragées. Pensé pour le marché mondial, compatible avec le plus de goûts possibles. Cela ne fait pas une divine bouillabaisse.

Mais juste un plat fade en boîte.

Avec des photos de Jean Louis Bui

15 commentaires sur “Un digne successeur de la DS ? Voilà à quoi elle pourrait ressembler ! »

  • J'ai déjà configuré le DS7 deux ou trois fois, ainsi que le DS9. A mes yeux, des voitures vraiment bien proportionnées. Sont tout simplement devenus des voitures assez chères.
    J'ai déjà essayé d'obtenir un DS7. Les deux "DS Salon" suggérés pour moi étaient à environ 200 km de chez moi. Ensuite, j'ai écrit que j'avais un concessionnaire Citroën à 5 km et lui ai demandé s'il pouvait me montrer une DS7. La réponse, eh bien, un peu de blabla sur les équipements primium et plus haut de gamme dans le salon, ce n'est malheureusement pas possible chez le concessionnaire Citroën !
    Vous pouvez voir le résultat de cette attitude distante dans la rue, ou vous ne le voyez tout simplement pas. DS7, peut-être un chaque année bissextile, DS9 n'en a pas encore vu, pas même en Suisse voisine.

    • Le réseau de vente doit encore être affiné. Mais ce n'est pas non plus si facile de trouver des partenaires ici. Un atelier Saab, avec une belle et spacieuse salle d'exposition, était sur le point d'inclure DS dans le programme. J'aurais bien accueilli cela, mais ils ont ensuite décidé de ne pas le faire, même si cela aurait été un bon choix.

  • "... Le montant A semble disparaître (comme la Saab 9-5 NG)..."
    Mais je connais au moins une autre voiture "suédoise plus récente" qui - du moins à mon avis - ressemble à ça... 😉 😉 😉

    Le DS Revival est un beau design !
    Mais je pense juste que les "passages de roue" arrière couverts ont été trop proches de l'original.
    Je ne pense pas que ce soit vraiment à jour (et pas très pratique de toute façon).

    • Oui, comment ai-je pu oublier votre voiture. C'est tellement rare et trié sur le volet que je cache parfois le 9-4x. Pardon!

    • Petit supplément:
      J'aime aussi le brouillon « SM » de Jean Louis Bui (Google images de celui-ci). Surtout le devant.

      • Est-ce, oui J'ai le SM Concept pour les autres lecteurs ici lien.

        • Ouah! 100 % !

  • Je pense que deux choses sont vraiment regrettables. D'une part, que Citroën a utilisé l'abréviation DS pour un peu plus de chi-chi, d'autre part, que le passé doit être essayé encore et encore afin d'apporter un design attrayant sur la route. Mais c'est le cas de tous les constructeurs.
    J'espère que les constructeurs en e-mobilité osent concevoir davantage pour se différencier de la concurrence.

    • Je pense qu'il ne restera rien d'autre. Si le design ne marque pas de points, il s'agira finalement du prix. L'industrie ne peut pas vouloir cela.

      Vous pouvez voir sur le pack de fabricants chinois de voitures électriques qui se répandent en Europe comment cela ne fonctionnera pas. Les designs viennent presque toujours d'Italie, ils sont absolument comparables, il n'y a plus rien de spécifique à la marque. Cela deviendra perceptible dans 2 à 3 ans lorsque les fournisseurs premium européens riposteront.

    • Dommage que les choses...

      Je pense aussi que c'est dommage pour la DS et pas sage de la part de Citroën. Un groupe/marque au si grand passé (Traction Avant, DS, SM, CX, XM) n’a pas besoin de fonder et d’implanter une « marque de luxe » (!)…

      Toyota et Honda n'avaient pas d'autre choix. Sur le marché mondial, personne n'aurait acheté une berline premium de Toyota, qui ressemblait également à un plagiat de la Classe S. C'était possible en tant que Lexus.

      Citroën n'a jamais eu de tels problèmes d'image. Au contraire, une longue tradition de voitures grandes et indépendantes à idiosyncrasiques, qui en soi sont au-delà de tout soupçon de plagiat.
      Des conditions complètement différentes qu'au Japon. Un risque élevé et inutile de fonder une nouvelle marque, de la faire connaître et de devoir mettre en place un service commercial séparé. Et c'est tout sauf concluant, presque un peu schizophrène, quand cette marque fait explicitement référence à ses racines dans le nom (DS). On ne peut pas vouloir être une Citroën et autre chose en même temps. C'est comme si Lexus insistait dès le départ sur le fait que chaque Lexus est une Toyota. C'est exactement ce qui a été évité lors de la création des marques premium japonaises, et pour cause. Vous ne rompez pas avec votre propre histoire pour ensuite vous y référer. On n'envoie pas de signaux confus lorsqu'on vise une image nouvelle et spécifique...

      Surtout, vous ne rompez pas avec votre tradition si vous voulez vous y référer en même temps. Citroën aurait été mieux avisé de reconstruire une (!) DS que de se séparer de la marque DS. De plus, sous le double angle, en plus d'un DS, d'autres modèles optiquement et techniquement modifiés avec un haut niveau d'équipement auraient également pu être proposés sous le nom de XY "DS-Line". Quasi comme une Citroën AERO...

      Je ne comprends toujours pas la marque DS et la motivation du groupe derrière. Par contre, ce que je comprends bien, c'est la vision des designers d'une nouvelle DS (ou d'une nouvelle SM). Ce ne sont peut-être pas des succès dans les moindres détails, mais ce sont des exercices de doigts étonnamment bons de la part des créateurs, qui montrent de manière impressionnante à quel point le potentiel en termes de design et d'image est actuellement inexploité par les entreprises et les marques. Et je ne pense même pas que les designs soient rétro. Lorsque la forme et la fonction sont correctes, elles sont intemporelles...

      Nous ne pouvons pas et ne devons pas permettre que certains modèles soient interdits simplement parce qu'ils ont des modèles historiques. J'aimerais pouvoir acheter des couteaux demain aussi, avec le dos de la lame en haut et le tranchant en bas...

      Ce qui a fait ses preuves dans la construction et la conception automobiles est le bienvenu pour rester ou vivre un renouveau. Qu'il ait l'air "rétro" ou non ne m'intéresse pas personnellement, du moins pour moi ce n'est pas une pierre d'achoppement, pas un point de critique valable.

  • Je viens de regarder la DS 9 virtuellement. Les qualités semblent résider à l'intérieur, le design extérieur est assez simple mais pas inesthétique. L'étincelle qui ne veut pas voler est manquante. S'il y avait plus de courage à l'extérieur, ce serait différent.

    Au fait, je n'ai pas encore vu de DS 9 sur la route !

  • Super écrit...

    C'est exactement comme ça. Tous les groupes automobiles écrivent le même cahier des charges pour les concepteurs et développeurs quelle que soit la marque. Je trouve la DS 9 inévitablement arbitraire, concevant une nouvelle DS relativement grandiose...

    Est-ce (la DS 9) déjà de l'IA ou des statistiques ? Une question presque philosophique et en même temps superflue, car il n'y a pas d'intelligence artificielle et certainement pas de créativité artificielle...

    Au lieu de cela, il y a des capacités et des performances de calcul fascinantes et certainement aussi des logiciels "d'auto-apprentissage", qui, cependant, mettent en œuvre des "objectifs d'apprentissage", qui sont à leur tour spécifiés et programmés. L'humain (le programmeur) détermine ce qu'un programme "d'auto-apprentissage" évalue comme progrès d'apprentissage, quand il tourne dans quelle direction. Cela n'a rien à voir avec l'intelligence et la créativité...

    Si vous regardez la DS (9) et la DIE DS, cela saute aux yeux. Beau design. La seule chose que je souhaiterais était un essieu arrière légèrement plus étroit - comme le modèle historique, qui n'a pas de passages de roue évasés. Si c'est censé être une traction avant, moins elle a de poignées d'amour, mieux elle sera dans les virages. Une déesse n'a pas besoin d'un bassin large !

  • Quelque chose comme une nouvelle DS aurait été vraiment sensationnel. Il est difficile de croire que ce design n'est plus si frais non plus. La dernière grande Citroën pour le moment était la C6. (Jusqu'à ce que l'auteur m'explique que le nouveau C5 X est génial aussi 😉 )

Les commentaires sont fermés.