Fascination turbo avec une différence - Citroën CX GTI Turbo 2

Il y a 30 ans, peu de temps après ma première Saab, un autre turbo est entré dans mon garage. Une Citroën CX GTI Turbo 2, construite en 1987. Le turbo d'un genre différent, l'alternative à la Saab 900. Mais pas moins fascinant. Le CX est resté court, le 900 quelques années de plus. Mais d'une manière ou d'une autre, je pleure toujours pour le CX. Ce qui est rare pour moi, et s'étend au maximum à une poignée de véhicules.

Lettrage Turbo sur le volant et jauge de pression de suralimentation sous le compte-tours
Lettrage Turbo sur le volant et jauge de pression de suralimentation sous le compte-tours

La CX GTI Turbo 2 était vert-métallique, les photos de cette époque n'existent plus. Le véhicule illustré ici est similaire, partage l'année et l'équipement avec mon CX et sera fabriqué en Suède vendu aux enchères. A cette époque, la CX GTI est venue de première main, d'un concessionnaire Citroën à proximité, et le chéquier a été révisé. Le concessionnaire n'existe plus, et probablement le CX non plus. Parce que l'histoire n'a pas eu une fin heureuse.

Turbo fascination différente

Bien sûr, le CX était l'alternative à la Saab. Ce qui était impitoyablement logiquement arrangé sur le 900 ne l'était pas sur l'homologue français. On n'a qu'à penser à l'autoradio qui s'était installé confortablement dans la console centrale entre les sièges. Cela a abouti à un grand cockpit bien rangé. Best Citroën Design, une sculpture et belle. Mais avec une convivialité terrible pour la radio. Les satellites de contrôle et les interrupteurs de la garniture de toit étaient cool et bien meilleurs que leur réputation.

Parce que c'était génial quand on appuyait sur le bon bouton de cette altérité.

Intérieur, tableau de bord comme une sculpture
Intérieur, tableau de bord comme une sculpture

En général, la CX GTI Turbo 2 était une voiture fascinante et les survivantes le sont encore aujourd'hui. La Citroën était la Concorde de l'autoroute allemande. Super confortable, décontracté. 168 ch turbo d'une cylindrée généreuse de 2,5 litres rencontrent l'hydropneumatique et un poids à vide estimé à 1,4 tonne.

C'est cette composition audacieuse qui rend le véhicule unique.

Citroën CX GTI Turbo 2
Citroën CX GTI Turbo 2

La Concorde pour l'autoroute allemande

Après ce qui ressemble à un turbo lag légèrement plus grand, le chargeur se met en marche, soulève légèrement le véhicule hors des ressorts hydropneumatiques et l'accélère vigoureusement. L'expérience est quelque chose d'un canapé et d'un décollage d'avion au rythme rapide et est un mélange très idiosyncrasique. Ces expériences Citroën Turbo, il y a 30 ans, sont toujours présentes dans mon esprit. Comme si c'était hier. De toutes les CX jamais conduites, la GTI Turbo 2 a fait l'impression la plus durable.

En même temps, c'était aussi mon dernier CX jusqu'à aujourd'hui.

Car la Citroën a aussi su impressionner dans une autre discipline. C'était un habitué de la boutique. En général, le CX tenait plus qu'il ne conduisait. Ce qui, avec le recul, était lié à mon manque d'expérience quand j'étais jeune. Aujourd'hui, j'abordais systématiquement les problèmes de vieilles voitures, à l'époque je faisais confiance aux mécaniciens locaux. Une erreur, car la CX est devenue la voiture la plus chère de ma jeunesse.

Grand aileron arrière signature du CX Turbo 2
Grand aileron arrière signature du CX Turbo 2

La Citroën CX GTI Turbo 2 aime l'atelier

Cela ne pouvait pas bien se passer.

Bien sûr que non. Les factures pour tous les maux ont atteint des sommets astronomiques, la pression psychologique s'est accrue et j'ai fini par abandonner. J'ai fait un dernier tour dans la CX, j'ai flotté une fois de plus dans la ville, puis je l'ai garée chez un oncle. Il vendait – comme je l'ai entendu à l'époque – des voitures décentes. Donc pas de Citroën, malicieusement traduit par citrons dans la famille. Mais de bonnes marques allemandes. Mon cœur saignait et avec le CX mon histoire Citroën s'est terminée pendant des années.

J'ai déjà raté la voiture 10 minutes plus tard, mais les faits étaient clairs. Je n'avais pas de choix. Vous pouvez vous ruiner avec des voitures, j'avais appris à la dure et beaucoup appris.

La radio - peu conviviale entre les sièges
La radio - peu conviviale entre les sièges

La Citroën se venge à sa manière

L'histoire, bien sûr, a continué. Apparemment ça ne s'est pas bien terminé. Mon oncle a vendu le CX, j'ai de l'argent dans la main. Mon compte bancaire stressé a récupéré et la Citroën s'est dirigée vers l'est avec son nouveau propriétaire russe. On ne sait pas s'il a jamais atteint la Russie, la piste de la voiture et les Russes se perd près d'Erfurt.

Qu'est-il arrivé?

La CX GTI Turbo 2 avait un antidémarrage. Celui qui demandait un code numérique et était caché sous un petit rabat. Un gadget assez fantaisiste à l'époque. Mais aussi diablement dangereux. Dans la voiture elle-même se trouvait un petit morceau de papier avec un code manuscrit de l'ancien propriétaire. Comme je me méfie déjà des choses électroniques à cause de mon travail, je me suis même abstenu de regarder de près le clavier. Encore moins l'activer.

Parce que, avec le mauvais code, la centrale s'est bloquée et le CX était mort.

Le Russe était bien naïf.

Dans la soirée à Erfurt, il a activé le dispositif d'immobilisation, s'est rendu à son hôtel et a entré le certain code le lendemain matin. Ce qui, sans surprise, bien sûr, était incorrect. Le CX se vengeait du transfert vers l'Est : il refusait de travailler, les lignes téléphoniques brûlaient, le Russe avait un vrai problème.

Personne ne pouvait aider. Une nouvelle unité de contrôle était probablement due, ou une facture coûteuse de l'atelier d'Erfurt. Il se peut que la Citroën ait été chargée et soit arrivée en Russie dans une camionnette. Cependant. Je n'ai plus jamais entendu parler de lui, mais l'autre fascination du turbo me manque toujours. Un peu.

Avec des photos de bilweb

14 commentaires sur “Fascination turbo avec une différence - Citroën CX GTI Turbo 2 »

  • J'aime la chose à propos de la Concorde sur l'autoroute. Et le CX... oui... je l'aime beaucoup aussi ! C'est une diva. Mais toujours - dans le vrai sens du terme - magnifique.
    Au moment où j'écris ces lignes, je suis assis dans l'ICE pour Paris, nous passons devant un parking à 300 km/h. Et mes yeux ont été attirés par cette CX marron cappuccino de la première série avec une ancienne plaque d'immatriculation française... il ne manquait que les phares jaunes.

    Quel design, quel navire......

    • Oui, tentant. Toujours. Les gens apprennent-ils de leurs bêtises automobiles ?

      • C'est une question rhétorique, Tom, n'est-ce pas ? 😉

      • Espérons que non (apprendre...) !!! 😉

  • Un tel CX n'a ​​jamais été bon marché à entretenir. Mais chaque kilomètre parcouru était très amusant, le CX est unique et se démarque de la foule.

    Et, ça ne doit pas forcément être un turbo 😉

    Les autres CX sont tout aussi amusants !

  • caractère fort

    Tout simplement merveilleux à quel point les voitures étaient différentes et individuelles à l'époque. Lors d'une soirée, une 900, une CX et une 245 se tenaient l'une derrière l'autre devant la maison de mes parents. Chacune de ces trois voitures était l'exact opposé des deux autres...

    Il n'y avait qu'une trentaine de mètres carrés et tout naturellement une gamme techniquement conceptuelle et créative d'intérieurs et de design de carrosserie, qu'on ne trouve plus un samedi matin devant un grand supermarché sur un hectare entier et entièrement parqué...

    Cette force de caractère et cette individualité dans l'ingénierie automobile me manquent, la présence de "bizarreries" et de propositions de vente uniques qui étaient autrefois essentielles à l'achat.

    • Cela ne s'améliorera pas. Viennent maintenant les Chinois en uniforme. Difficile de différencier les marques. Il devient de plus en plus uniforme. Et plus ennuyeux.

      • C'est malheureusement comme ça...

        Je trouve absolument fascinant que le spectre que j'ai abordé dans l'ingénierie et la conception automobiles ne soit pas basé sur des produits de niche. Ils étaient tous des best-sellers et des produits de masse de leur époque...

        La différence et le caractère étaient autrefois des arguments de vente. Le nombre de rayons sur un volant pourrait à lui seul être décisif pour un achat. Ou un châssis. Ou peu importe. Aujourd'hui, la seule chose qui compte est quel modèle de quelle marque se rapproche le plus possible d'un idéal généralement valable (?) ...

        Les petites voitures sont entièrement équipées et les "véhicules tout-terrain" sont optimisés pour la voie de gauche de l'autoroute allemande. Chaque voiture peut toujours tout faire et toujours faire de son mieux. Pas étonnant qu'ils se ressemblent de plus en plus. Un jour viendra où les petites voitures seront aussi lourdes et grosses qu'un SUV. La Fiat 500 et la Mini ne sont pas loin. Et vice versa, même les SUV de luxe comme les coupés rétrécissent leur coffre, la hauteur libre sur les sièges arrière et d'autres dimensions au niveau des "petites voitures".
        Tout se rencontre dans le juste milieu. Tout devient une seule bouillie...

        Et c'est exactement pourquoi nous continuons à conduire Saab et à regarder à gauche et à droite pour d'autres jeunes et anciens. C'est juste plus amusant que de chercher une nouvelle voiture.

        • Et c'est pourquoi j'aime mon 9-4X et préfère le mettre
          A côté de la rarissime Porsche Chayenne ou leur faire peur sur l'Autobahn….
          Go4saab

          • Je connais quelque chose comme ça. Mais est-ce vraiment nécessaire ?

            Avec ma 9-5, j'ai une fois collé un élastique* sur la voie de gauche sur le pare-chocs d'une Panamera.

            *Élastique? La distance était variable. D'une part, il convient simplement de garder plus de distance à une vitesse plus élevée. Et d'autre part, le 9-5 a à peine accéléré au-dessus de 220 ...

            En fin de compte, il était beaucoup plus important pour moi que je conduise aussi mal que l'idiot devant moi. J'ai pu suivre (avec plus ou moins de confiance) dans toutes les disciplines - en collant simplement élastiquement au pare-chocs, en parcourant finalement le même itinéraire dans le même temps ...

            Mais sans doute aussi avec une consommation similaire et peu de gain de temps. Le voyage d'ego le plus pur. C'est bien qu'une Saab puisse faire ça aussi, mais aujourd'hui j'ai plus honte d'avoir rappelé le cerf que cela ne me satisferait. Pour moi personnellement, ce qui est vraiment cool avec Saab, c'est que vous pouvez le conduire correctement et que vous n'avez rien à prouver à personne ...
            C'est exactement ce que le pilote Porsche ne peut pas faire...
            Dès qu'il conduit raisonnablement, il est immédiatement soupçonné que son revenu n'est pas suffisant pour les deux - conduire une voiture déraisonnable de manière déraisonnable. Suis-je heureux de ne plus me laisser mesurer par de telles normes...

            Plus aucune Saab au monde n'en a besoin, et aucun conducteur Saab non plus. Protégez vos trésors et conduisez-les en toute sécurité et détendu. Nous savons tous ce qu'ils pourraient faire si nous le voulions. Il suffit d'aller rapidement de A à B et c'est tout ce qu'il faut...

        • Je peux tout à fait comprendre ! Je suis probablement le seul sur la planète à avoir échangé une Carrera 4S contre une Saab 9-3 2.0T XWD aux performances HIRSCH. Je ne me sentais tout simplement pas à l'aise dans la Porsche, pour une raison quelconque. Dans la Saab, j'étais à nouveau chez moi!

          • Je pense que pouvoir faire plus que devoir et être plus que les apparences est finalement une formule de bien-être...

            Être assis dans une voiture dont le "public" (les autres usagers de la route) attend constamment une certaine performance - un démarrage rapide au feu tricolore, un virage rapide sur une route de campagne, plus de bruit et de bruit, ou quelle que soit l'image de la marque , modèle et pilote - j'imagine que ce serait très épuisant ...

            Saab vous conduisez ou "volez" sous le radar sans aucune pression et exactement comme vous voulez être sur la route vous-même. C'est un morceau de liberté individuelle et inestimable. Je n'ai jamais rencontré moins d'image et moins de préjugés. Dans une Saab, vous êtes libre ...

            (En dehors des clichés nationaux, comme le dénommé Ove...)

  • CX et à quel point j'étais amoureux de cette voiture ! En 1981, j'ai acheté une Pallas 2200 d'occasion en gris foncé métallisé, quelle belle voiture. Un navire, plutôt une chaise à porteurs et un espace sans fin. Mais la même chose s'est produite après un an ……. Vous l'avez deviné, j'ai eu des expériences similaires à celles de Tom et le CX était tout simplement trop cher pour moi ! Mais une fois dans sa vie, vous auriez dû conduire une DS ou une CX, rien d'autre ne se compare.

    • Alors mon beau-père pleure encore pour la Xantia qu'il a vendue il y a 20 ans
      Andreas

Les commentaires sont fermés.