La marque de voitures électriques Polestar est attirée par Trollhättan

Bienvenue dans la ville de Saab ! La marque de voitures électriques Polestar est attirée par Trollhättan. Ce n'est pas du tout surprenant car le groupe chinois Geely, auquel appartient Polestar, utilise depuis longtemps les anciennes installations d'essai de Saab dans le Stallbacka. Maintenant, la performance des invités devient un élément permanent. Avec atelier de test et bureaux.

Plate-forme Polestar 5 - Centre de développement Royaume-Uni.
Plate-forme Polestar 5 - Centre de développement Royaume-Uni.

Même après le départ de Saab, Trollhättan est resté un lieu de développement pour l'industrie automobile. Un certain nombre de fabricants y ont des bureaux, NEVS est et a été un prestataire de services pour des entreprises renommées. Non seulement Volvo et Koenigsegg ou Jaguar - Land Rover sont invités dans le Stallbacka. L'ensemble du groupe Geely est également très actif, ce qui n'est pas étonnant. Parce que chez Geely, plus d'ingénieurs travaillent avec l'histoire de Saab que chez NEVS.

Polestar a maintenant ouvert une succursale permanente à Trollhättan. La marque innovante de voitures électriques est locataire du complexe Innovatum sur Göta Älv, à portée de voix du musée Saab. Polestar a maintenant loué 700 mètres carrés de bureaux et un atelier de test de 500 mètres carrés. 20 employés, dont la plupart vivent à Trollhättan, y travaillent.

Polestar utilise le bureau extérieur pour les activités de développement et de test. Le Stallbacka avec soufflerie et installations d'essai n'est pas loin, la piste d'essai Saab à l'usine permet de travailler sans être dérangé par des étrangers. Bonne nouvelle pour Trollhättan, car l'emplacement sera encore renforcé. David Ekholm, qui gère la succursale de Polestar, a fait référence à la haute compétence automobile sur place, qui perdure après l'époque de Saab et a facilité le choix.

Avec des visuels de Polestar

7 commentaires sur “La marque de voitures électriques Polestar est attirée par Trollhättan »

  • vide

    Je suis heureux pour Trollcity que les salles soient toujours utilisées de manière innovante.

    Répondre
  • vide

    Lorsque vous regardez la plate-forme ainsi réalisée, vous réalisez combien d'énergie bonne et combien de matières premières précieuses sont utilisées. Quand la société et la politique remarqueront-elles que tout ce qui n'a pas besoin d'être produit avec beaucoup d'efforts est le véritable protecteur de l'environnement ?
    Les voitures qui ont plus de 20 ans et qui sont en parfait état devraient également être promues ! Évidemment, personne ne veut ça. Continuez à produire et à consommer avec plaisir. Eh bien, si vous comparez cette activité inutile en Ukraine et considérez la quantité d'énergie et de matériaux qui y est gaspillée, vous pouvez en fait encore produire des milliers de nouvelles voitures. Nous, les humains, ne le comprendrons probablement jamais.

    Répondre
    • vide

      Malheureusement, c'est la vérité. Nous avons mis beaucoup d'efforts pour produire quelque chose de nouveau qui soit un peu plus efficace. Mais ils perdent de vue les véritables coûts et efforts.

      Une vraie remise en question n'a généralement pas lieu, le mot renoncement à la consommation est un tabou. Au lieu de cela, nous nous inquiétons de la croissance et nos ministres verts achètent du pétrole et du gaz à des gens qui, il y a des mois, étaient tabous pour eux. C'est juste fou.

      2
      3
      Répondre
    • vide

      Nous les humains et la série

      plate-forme, ukraine et pouvons-nous le réparer ? C'est une intéressante chaîne d'associations...

      Il y a quelques semaines, je n'y aurais pas compris un mot et j'ai rejeté votre commentaire comme un radotage incohérent. Mais il y a quelques semaines, c'était il y a longtemps...

      C'est vrai. Tout est lié. La guerre en Ukraine est incroyablement efficace bien au-delà des frontières du pays, révélant les dépendances mondiales et la fragilité incroyable de notre économie.

      Vous obtenez rapidement une vue d'ensemble, y compris la consommation et l'environnement. C'est complètement fou ce qui se passe en politique (dont les ONG), les lobbies et les médias.

      Dans chaque crise, il y a aussi une opportunité. Et chacun les attrape, conduit sa truie préférée à travers le village. Terrible!

      Et tout le monde a LA solution - de A, comme l'armement ou l'énergie nucléaire, à Z, comme une tarte dans le ciel. Tout de A à Z. Porc, huile de canola, boeuf, charbon, véhicules électriques, tofu, moulins à vent, conscription, pois, haricots et lentilles...

      Actuellement, vous pouvez déclarer tout ce qui est possible et impossible comme LA solution ou LA substance du diable. Et tout le monde le fait et des comptes anciens, parfois très personnels, sont rouverts. Par exemple, lorsqu'un président de la CDU souligne à trois reprises dans un discours qu'il n'était pas au Bundestag lorsque la conscription a été suspendue et qu'il avait toujours été contre.

      Mais maintenant je divague et divague. Oui, votre point (valide et correct) était qu'il existe des alternatives à cela. Je ressens la même chose. Pour chaque truie que nous conduisons à travers le village, il existe des alternatives. Et soit un certain renoncement à la consommation. Probablement pas la pire solution pour les personnes et l'environnement.

      Il est également fascinant de voir à quel point le niveau de vie était élevé et en même temps autosuffisant nous étions autrefois. Dans un pays aussi petit (en termes de population) que la Suède, il y avait (presque) tout. Avions, voitures, radios, cuisinières, réfrigérateurs, peu importe...

      Mais je connais aussi cette indépendance vis-à-vis de l'Allemagne et ma propre durée de vie. Chez mon grand-père, je caresse des lapins, je les nourris avec des déchets de cuisine (par exemple des peaux de pommes de terre) puis je les mange. La viande était complètement neutre en CO2 et 101% indépendante du marché mondial et des événements mondiaux. Et aussi du bureau des impôts ou du ministère des affaires économiques. C'est peut-être pour ça que le modèle n'avait pas d'avenir ?

      La réparation et l'entretien de la technologie (par exemple une voiture) sont également indésirables. Tellement plus est possible, fiscalement et économiquement. La nouvelle voiture toutes les quelques années est la référence. Et selon les croyances actuelles, un kilo de soja qui doit aller dans une usine de tofu à travers le monde émet moins de CO2 que l'œuf d'une poule qui se nourrit de quelques vers dans son propre jardin et contourne les douanes et le fisc génère de la valeur ajoutée .
      Celui qui croit cela sera sauvé....

      Répondre
      • vide

        Merci Volaab, très bien formulé et au point! Je peux m'y identifier à 100%, y compris les lapins.

        Répondre
  • vide

    Bonne nouvelle pour Trollhätten

    Je suis heureux pour cette ville sympathique si elle reste économiquement active dans le secteur automobile et reste attractive en tant que site. Ce qui manque encore, c'est une production...

    Les bonnes nouvelles sont de bonnes nouvelles, mais c'est aussi une sorte de rappel de ce qui manque. Je lis donc ceci avec des sentiments mitigés – bien que ce soit bien sûr une bonne nouvelle…

    Eh bien, peut-être que les écluses et le canal seront un jour et d'une manière ou d'une autre utilisés de manière aussi intensive que la soufflerie ?
    Ce (troll-) aurait quelque chose.

    Répondre
  • vide

    Eh bien, peut-être que quelqu'un renommera accidentellement la Polestar 1 en Sonett ou Aerox 😉

    5
    1
    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.