Situation à NEVS - Stefan Tilk sur l'argent, la Sion et le Plan B

La situation à NEVS est à nouveau difficile. Ils ont licencié un grand nombre d'employés et récemment vendu des actions d'une coentreprise à Koenigsegg. L'entreprise fait tout son possible pour amortir la crise de son propriétaire chinois et survivre. Est-ce suffisant pour réussir l'hibernation ? Hier, le PDG Stefan Tilk a répondu à quelques questions au journaliste Victor Jensen de Sveriges Radio.

La situation chez NEVS

Assez d'argent pour survivre

Au moins dans les mois à venir, NEVS dispose de suffisamment de liquidités pour survivre. L'entreprise se voit en mesure de payer les coûts et les fournisseurs pour les prochains mois. La vente du "Meneko« Les actions ont apporté suffisamment de liquidités dans les coffres. Le vaste Réduction des effectifs De plus, cela économise des coûts énormes, cela économise les ressources disponibles.

NEVS a un plan B.

Mais que se passe-t-il si le Groupe Evergrande ne survit pas à la crise ? Une rupture ou une vente partielle n'est pas improbable. L'avenir de NEVS serait alors plus ouvert que jamais. Ici, NEVS semble avoir un plan B dans sa manche, ou du moins y travailler. L'opposé de Radio Sveriges Stefan Tilk mentionne des conversations avec des parties intéressées européennes et américaines.

De nouveaux investisseurs qui pourraient entrer dans le Stallbacka. Au cas où Evergrande voudrait vendre NEVS pour gagner des liquidités. Ou si Evergande Auto ne survit pas à la crise.

Production pour Sono Motors

La production du Sion à Trollhättan est-elle menacée ? Stefan Tilk ne voit aucun changement ici en raison de la crise d'Evergrande. Interrogé par Victor Jensen, le PDG de NEVS a souligné que rien n'avait changé dans la production prévue de la Sion dans la Stallbacka.

L'horaire semble persister, Trollhättan a été mis à rude épreuve. Avec les propriétaires chinois, la situation financière n'a jamais été rose dans le passé. Une gestion de crise réussie pourrait être l'une des compétences clés de l'entreprise.

4 commentaires sur “Situation à NEVS - Stefan Tilk sur l'argent, la Sion et le Plan B »

  • vide

    J'espère qu'il sera, ou sera trouvé, alors des investisseurs vraiment sérieux pour laisser Stallbacka survivre.
    Et plus jamais avant quelques années. Il y a maintenant trop de "Oui, enfin, et puis : Non, pas encore". Les employés méritent mieux.

  • vide

    Se lit très positivement ! Combien NEVS a-t-il gagné en vendant Meneko ? Koenigsegg a-t-il payé l'intégralité des 150 millions ?

    • vide

      mais qu'y a-t-il de positif dans le fait que l'entreprise ne fait rien de pratique depuis 2011 ?

    • vide

      Non bien sûr que non. Dans de telles situations, il y a toujours une déduction décente du montant initial.

Les commentaires sont fermés.