En pleine crise - Saab 93 au Mille Miglia 2011

Il y a 10 ans, il y avait deux choses étranges à propos de Saab. À Trollhättan, les images sont restées immobiles et l'avenir de la marque était incertain. Dans le même temps, Saab a montré son drapeau en Italie. Avec trois Saab 93 du musée de l'usine, le fabricant a participé à ce qui est probablement l'événement classique le plus célèbre au monde. Mille Miglia et crise, comment cela s'est-il passé? De nombreux critiques ont vu cette combinaison avec un gros point d'interrogation.

Saab 93 Mille Miglia 2011
Saab 93 Mille Miglia 2011

Saab et les Mille Miglia 2011

De plus, une usine Saab 93 était conduite par Victor Muller et son fils. La suspicion du voyage de luxe aux frais de l'entreprise s'est exprimée de manière subliminale. Une hypothèse sans fondement. Saab avait réservé le spectacle bien avant la crise et la décision était correcte à 100%.

Parce que la Mille Miglia était et est toujours une rencontre de la haute noblesse automobile. Les automobiles qui n'ont pas été construites entre 1927 et 1957 doivent rester à l'extérieur. Vous pouvez voir des voitures de première classe sur la route entre Brescia et Rome et l'événement bénéficie d'un haut niveau d'attention médiatique. Le fait que Saab Automobile et Victor Muller aient choisi cette étape et aient montré leur présence avec trois véhicules historiques peut être considéré comme un geste brillant.

Le diamant brut suédois

Si la crise ne s'était pas produite à Trollhättan au même moment, les lignes de production ne seraient pas restées immobiles et le plan aurait pu aboutir. Saab aurait ramené la conscience d'un public aisé, et c'était exactement l'intention. Mais pour ainsi dire, les gros titres de la Suède ont éclipsé la performance en Italie. Ce qui était bien planifié vient de se perdre dans le drame il y a 10 ans.

Mais Muller, comme vous pouvez le voir une décennie plus tard, a reconnu la valeur de la marque. Saab, le diamant brut qui martelait depuis longtemps sous GM, qui devait juste être broyé. Beaucoup aurait été possible avec la marque sur le long terme si les circonstances avaient été un peu meilleures.

De l' Mille Miglia En 2011, il ne reste que des souvenirs. Lors de l'apparition de Saab à l'un des événements les plus excitants pour les automobiles de première classe, et cela au milieu de la pire crise de l'entreprise.

Réflexions 6 sur “En pleine crise - Saab 93 au Mille Miglia 2011 »

  • Quelque chose pour les consommateurs dits normaux, avec SAAB à l'esprit, viendra avec un peu de chance avec l'aide de Königsegg. Ce serait complètement faux si à l'avenir il n'y avait que des véhicules pour les clients très riches dans le pipeline. SAAB made by Königsegg sonne plutôt bien et ce ne serait pas non plus de purs produits Evergrande.

    De nouveaux véhicules sous la marque SAAB (et bien sûr avec des gènes SAAB!) Auraient du sens en particulier pour la zone européenne - avec le flot de nouveaux noms et produits, il devrait devenir encore plus difficile d'établir de nouvelles créations sur le marché. .

    4
    3
  • À Bergsaab,

    Je le vois de la même manière et dans certaines parties un peu différent.

    Chez Saab, beaucoup de choses sont sorties de toutes sortes d'étagères. Moteurs uniformes et droits (chaque diesel, chaque V6 ou même des voitures entières comme le 9-7) ...

    Je pense que votre suggestion selon laquelle l'intérêt d'Evergrande pour Koenigsegg ne peut être compris que comme une stratégie de réanimation pour Saab est extrêmement tirée par les cheveux.

    Saab ne revient pas. Et si Saab venait d'Evergrande, cela me rebuterait plutôt ...

  • Muller l'avait déjà mis sur la bonne voie. Malheureusement, il n'avait pas les moyens de mettre ses plans en pratique. Vraisemblablement, il avait misé sur de l'argent chinois, ou quelque chose de Moscou de son ami Antonov.

    C'est dommage, car il y a un rêve de voiture de moins. Au moins une Saab est toujours debout devant la fenêtre de mon bureau.

  • petit plus: merci VM pour le super aeroxwd 9-5NG, sinon je n'aurais pas pu l'acheter. Sur Spiegel en ligne, il y avait récemment un rapport de conduite pour l'Opel Insignia GrandeSport, et voyez le grand hayon est de retour! Alors je me demande, était celui pour le 9-5 dans le pipeline (n'y avait-il pas de photos Erlkönig ??) ou l'Opel l'a-t-il encore bricolé. Dommage, avec ça SAAB se serait rapproché un peu plus du 9000er.

    https://www.spiegel.de/auto/fahrberichte/opel-insignia-grand-sport-im-test-es-gibt-sie-noch-die-guten-diesel-a-7e0cc5c8-f55b-4f52-b4b1-0a4a38293bc8?sara_ecid=soci_upd_KsBF0AFjflf0DZCxpPYDCQgO1dEMph

    • @Bergsaab Les photos étaient là, nous en avions sur le Blog. Officiellement, il a toujours été nié que ces véhicules aient même existé. Saab n'a jamais prévu avec une berline pour le 9-5 NG.

  • Oui, il est vraiment dommage que VM n'ait pas eu l'endurance financière pour séparer correctement SAAB de GM et le mettre sur ses propres pieds. Peut-être qu'Evergrande a reconnu la valeur… d'une manière ou d'une autre, je ne peux pas expliquer l'engagement d'Evergrande envers Königsegg. Un SAAB fabriqué par Königsegg sonne très différent d'un SAAB avec des pièces Opel. Le premier est une ascension, l'autre une descente. Non pas que la technologie Opel soit mauvaise, mais elle ne fonctionne tout simplement pas comme support d'image pour un produit haut de gamme souhaité. Eh bien, attendons de voir si Evergrande a un gros plan là-bas aussi. Il n'y a toujours pas de marque de voiture qui ait une image aussi détendue, techniquement avant-gardiste mais pas élevée comme SAAB. Pas de fanfaronnade, pas de démonstration, juste un véhicule de haute qualité technique à un prix raisonnable (élevé).

    17

Les commentaires sont fermés.