Saab, Saab ou Saab. Le chemin du retour - la finale.

Un jour où j'ai failli avoir moi-même une panne majeure de moteur et que les tuyaux de mon propre moteur étaient en réparation dans la salle d'opération, j'ai littéralement pris courage, maintenant ou jamais. Immédiatement après ma libération, j'ai fouillé les plateformes de vente de voitures.

Enfin arrivé, retour à Saab et au cabriolet
Enfin arrivé, retour à Saab et au cabriolet

Et il était là, bleu foncé, avec un capot de la même couleur que la voiture, quelques kilomètres, une boîte de vitesses manuelle et très bon marché.

Anniversaire le 20 décembre 2005, lieu de naissance Graz en Styrie près de Magna Steyer. Année modèle 2006, première utilisation en janvier 2006. J'ai acheté en 2011 ou était-ce 2012? C'était à une époque où certains se séparaient de leurs Saab parce qu'ils avaient peur des pièces détachées! Tant mieux pour moi et les frais de port!

Avec le moteur six cylindres, qui, dans le meilleur de la mode GM, n'était pas exactement conçu pour être économique. Cependant, le cabriolet équipé de ce moteur était et est merveilleux à conduire paresseusement et à bas régime. Ou comme l'a décrit un jour auto motor und sport: «Le puissant six cylindres turbo cultivé avec sa puissance harmonieuse est la cerise sur le gâteau de ce 9-3 ... parce qu'il tire très bien, répond toujours rapidement à l'essence et, si nécessaire, tourne facilement jusqu'à 6500 tr / min, le V6 donne la sensation d'une motorisation supérieure. Par exemple, le sixième rapport est suffisant sur l'autoroute - pour se promener sur les chantiers de construction ainsi que pour prendre d'assaut les montagnes de Kassel. "

Le moteur conçu par Holden est en fait quelque chose d'élastique et grâce au turbo, même dans un rapport qui est en fait trop élevé, dépend largement de l'essence pour nager facilement dans le trafic suisse. Et quand il passe sur un col des Grisons au lieu des montagnes de Kassel - par exemple lorsque le col de l'Albula a été fraîchement pavé - mais laissons-le.

Cela ne sera probablement pas encore prescrit.

En attendant, le cabriolet a parcouru 190 000 kilomètres et est toujours amusant tous les jours. Qu'y avait-il une fois dans la publicité Porsche?

Premier plaisir, puis travail, puis plaisir à nouveau. Je ressens la même chose tous les jours, mais avec une voiture beaucoup plus cool! Et la consommation? Est maintenu dans des limites étonnamment étroites. Je conduis le cabriolet avec une moyenne d'environ 9 litres d'essence ordinaire 95 octane aux 100 kilomètres. Des trajets courts purs d'environ 20 kilomètres, un litre de plus, des trajets plus longs jusqu'à un litre de moins.

Et je ne suis en aucun cas un obstacle à la circulation. Du moins pas, si vous en croyez les policiers en étain qui n'arrêtent pas de m'envoyer une demande de paiement, malheureusement sans photo pour le blog. Et bien sûr, parce que je ne roule presque jamais sur les autoroutes allemandes. Et en Suisse, comme on le sait, une limitation de vitesse de 120 est requise sur les autoroutes.

Il n'y a donc plus trop de tronçons d'autoroute avec 120. Parce que, eh bien, la politique n'est pas voulue sur le blog de Tom, mais vous savez tous ce que je veux dire. Et oui, je fais aussi du vélo (coureurs et VTT) et même des transports en commun si besoin. (D'ailleurs, depuis Corona, ce n'est plus le cas depuis la fin du mois de février).

Et autrement?

Bien sûr, une voiture plus ancienne a ses bizarreries, y compris une Saab. J'ai donc dû désactiver l'affichage d'avertissement de température de l'huile moteur, car à chaque fois que j'étais à plus de 140 km / h dessus, l'affichage était perceptible avec un message d'erreur. (Comment j'obtiens officiellement plus de 140 km / h en Suisse est un mystère pour moi, grand mot d'honneur des scouts.)

Et les sièges?

Eh bien, les sièges convertibles sont liés à la construction car les ceintures de sécurité ne sont pas ancrées à la carrosserie, nettement moins confortables que sur la berline. Et les sièges en cuir posent problème en plein été lorsque le cabriolet est ouvert et que le soleil brille au plus tard au premier signal lumineux. Après 20 secondes, le problème des œufs au plat recommence, après 30 secondes, vous commencez lentement à cuire et à sécher en même temps et après 40 secondes, une seule chose aide, enfin vert ou fermer la capote.

Et si vous connaissez la Suisse, vous ne voulez pas que le trafic circule ici, vous voulez rester immobile, alors fermez le sommet et attendez le coucher du soleil ou un gros nuage blanc. Ensuite, c'est très élégant et confortable. Ou en hiver dans les Dolomites. Murs de neige d'un mètre à gauche et à droite. Moins deux ou trois degrés, soleil et air extrêmement sec. Capuche en duvet, doudoune et dans le vrai sens du mot cool, mais sans geler, de Cortina d'Ampezzo à St. Christina ou tout simplement via Misurina et Toblach à Sexten ou autre.

Et grâce au déflecteur de vent, la coiffure du copilote est toujours en place!

Et à quoi ressemble l'avenir de l'automobile jusqu'à ce que, en tant que vieil homme à la retraite, je sois sur la route avec ce qui, espérons-le, sera quelque chose d'autonomie et d'auto-conduite? Des transports en commun et une voiture de location si nécessaire? C'est certainement la chose la plus sensée d'un point de vue économique. Surtout avec les prix horribles des places de parking au centre de Zurich.

Mais je pense que le cabriolet roulera encore quelques années et ensuite, oui, quoi alors? Vous cherchez une Saab plus jeune avec moins de kilomètres? Une Fiat 500 électrique? Un monstre nommé Volvo, bip à gauche et à droite, à l'avant et à l'arrière et en général à chaque manœuvre de dépassement et à chaque signal routier, avec des caméras intérieures qui surveillent le conducteur pour voir s'il est toujours en état de marche, et interdit à 180 km / h si cela se reproduit Sur l'autoroute au-dessus des montagnes de Kassel et se laisser distancer par les Audis et les BMW?

Une Opel Insignia qui possède encore quelques gènes Saab et néglige le fait qu'Opel a joué un rôle décisif dans le fait que Saab n'existe plus? Ou préférez-vous un Fisker E-Motion avec un gain de loterie correspondant, à condition qu'il soit réellement construit?

L'avenir le dira, mais je pense que je vais rester avec Saab pendant un bon moment.

Texte et images: Gigi

Parties précédentes:

Saab, Saab ou Saab - Le chemin du retour (1/2)

Fiat, Volvo ou Alfa? Quel pilote Saab vraiment convaincu conduit.

Volvo ou Saab ou transports publics?

Volvo ou Saab ou Alfa Romeo?

Volvo, Saab ou Volvo - rédacteurs chez Volvo

Volvo 940, 960 ou la nouvelle 850?

Réflexions 3 sur “Saab, Saab ou Saab. Le chemin du retour - la finale. »

  • Je viens de passer… .STEMI, 2 stents 5 médicaments depuis longtemps. Plan: en été, fraîchement vacciné (sans Corona) avec un cabriolet bleu de 2007 lentement (max 120 km / h) à travers la Suisse (sauf pour skt, gallen et lugano (congrès) peu vus) puis Florence, Milan et Toscane (1-2 mois) peut-être que quelqu'un d'entre vous ne se joint pas seulement à un rêve ...

  • Merci pour ce récit réchauffant et la très belle photo avec la beauté à moitié cachée derrière les fleurs des prés - très réussie! Une opération aussi difficile, qui a heureusement bien survécu, est bien sûr une occasion très spéciale pour enfin acheter le plus beau de tous les cabriolets, un cabriolet Saab 🙂!

    Pour moi, c'était l'inverse en ce qui concerne l'ordre des modèles: je suis arrivé à la Saab Cabrio il y a 18 ans et donc à Saab en général. Depuis, je conduis mon troisième cabriolet Saab, Saab partout, et j'ai acheté un SportCombi pour le protéger. C'est pourquoi je ne conduis pratiquement pas le cabriolet en hiver.

    Mais votre idée de conduire en plein air dans la neige et l'air sec en hiver me colle depuis la lecture de l'article, cela semble merveilleux! 🙂 Eh bien, avec nos hivers doux mais maussades ici dans le nord, vous n'avez pas l'idée de conduire une décapotable ouverte quand il fait 10 degrés plus et qu'il pleut. Mais si nous avons un «vrai» hiver, qui sait? Merci pour le conseil!

    Je ne suis cependant pas d'accord sur un point: les sièges de mon cabriolet sont les meilleurs que j'ai jamais eu, mais aussi les sièges sport et les plus récents (Grifgin, MY 12). Encore mieux que les très bons du break. Et que les ceintures soient ancrées directement dans le siège est un aspect de haute sécurité très coûteux que Saab, pour autant que je sache, était le seul fabricant (en plus, à ma connaissance, un seul cabriolet Mercedes auparavant), à partir du 9-3 II. Avant , avec le 9-3 I, c'était ennuyeux avec les ceintures pendantes, surtout quand on voulait aller sur la banquette arrière.

    Je pense aussi qu'un cabriolet DOIT avoir des sièges en cuir, pour moi ils en font simplement partie! 🙂 Je ne connais le problème du thermocollage que si le cabriolet a été exposé au soleil au préalable. Quand je m'assois dessus, le soleil ne brille pas à travers moi ... 😉

    Mais tout le monde est sûr d'être différent! Amusez-vous avec le cabriolet! Et bien sûr, si nécessaire, remplacez-le uniquement par un autre cabriolet Saab! 🙂

  • En 7 jours créé ...

    Merci Gigi pour le super 7 pièces. Et faites toujours un bon voyage avec les plus jeunes. Une autre très belle voiture.

Les commentaires sont fermés.