Saab, Saab ou Saab - le chemin du retour

Pour ceux d'entre vous qui n'ont pas lu mes articles précédents, «What Happened So Far». Ma toute première voiture était donc une Saab 99 GL d'occasion et par conséquent ma seconde était une toute nouvelle Saab 900 GL. Bien sûr, une fois Saab, toujours Saab. Presque. Les deux voitures que ma femme ou moi avons conduites jusqu'à ce que ce ne soit malheureusement plus possible avec un effort raisonnable.

Saab 9-3 - bien sûr en noir
Saab 9-3 - bien sûr en noir

Puis a suivi - parce que Saab était GM à l'époque - en tant que voiture de ville, une toute nouvelle Fiat Uno et comme loisir une Volvo 1800 ES peu entraînée et enfin une toute nouvelle Alfa Romeo Giulia jusqu'à sa fin de vie rouillée.

L'Alfa Romeo Giulia 156 a été très amusante au volant sur 155 000 kilomètres jusqu'à ce qu'elle aille comme presque tous les Italiens et s'est lentement effondrée sous les os.

Maintenant quoi?

D'autant plus qu'il n'y avait plus de nouveaux Alfas dans la céleste céleste nommée Azzuro Tazio Nuvolari. J'ai même appelé Turin parce que j'ai lu une fois dans une brochure que tous les Alfas peuvent être commandés dans toutes les couleurs de l'entreprise, et comme la Fiat 500 était encore disponible dans ce bleu clair à cette époque ...

En tant que rédacteur à l'époque, je croyais naïvement ce qu'un de mes collègues avait écrit. Bref, il n'y en avait pas. Niente da fare. Et donc il n'y avait plus moi en tant que pilote Alfa. Car, si la couleur de mon choix n'est même pas disponible à ce jour, je ne prendrai certainement pas le risque de rouiller.

Pouvez-vous commander une Alfa Romeo dans une couleur Fiat? Malheureusement, seulement une promesse publicitaire. Pas de réalité.
Pouvez-vous commander une Alfa Romeo dans une couleur Fiat? Malheureusement, seulement une promesse publicitaire. Pas de réalité.

Mais, tel quel, en vieillissant, vous commencez à vous souvenir de votre jeunesse. Où tout était censé être mieux.

Revenons donc à Saab.

Heureusement, Saab avait déjà rompu avec GM et était donc à nouveau une option. Et voilà, une berline Saab 9-3 II d'occasion était là chez le concessionnaire Saab devant le showroom à un prix intéressant. Couleur noire, qui a toujours l'air bien sur une Saab, et pas encore métallisée, ce que je n'ai jamais aimé. Et comme j'ai toujours préféré les moteurs 2 litres et la traction avant, j'étais à nouveau conducteur de Saab un jour plus tard, malgré l'intérieur automatique et en cuir mal aimé.

Au fait, j'ai eu 500 francs pour le triste petit groupe d'Alfa.

La Saab 9-3 II s'est avérée être une voiture de tourisme extrêmement confortable avec un grand confort d'assise et toutes les garnitures. La transmission automatique était, comme prévu, un soulagement pour la jambe gauche en ville et dans les embouteillages, mais l'appareillage quand on ne le veut vraiment pas est plutôt ennuyeux.

Bien sûr, je pourrais aussi utiliser les palettes du volant pour changer de vitesse, mais ce n'est pas tout à fait la vérité, même si c'est seulement décalé comme ça en Formule 1. Et les sièges en cuir? Eh bien, en été, vous vous en tenez le dos trempé sur le siège malgré la climatisation et en hiver, vous gelez les premiers kilomètres. Et lorsque le chauffage du siège commence vraiment à fonctionner, vous devez faire attention à l'éteindre à temps, sinon il y aura des œufs au plat, si vous pouvez écrire ceci ici.

Je n'ai jamais vraiment compris pourquoi le cuir devait être tellement meilleur.

Peut-être plus élégant, mais certainement pas plus fonctionnel.

Mais la 9-3 II n'était pas exactement la voiture de mes rêves. Chaque fois que j'ai vu un cabriolet Saab sur le bord de la route, mon pouls a augmenté et j'ai configuré le cabriolet de mon choix sur le site Saab. J'aurais aimé avoir un cabriolet bleu foncé avec des sièges en cuir noir (il n'y avait pas de tissu) et un toit marron.

Eh bien, la capote brune n'était pas vraiment destinée à cette combinaison de couleurs, mais à mon avis, elle donne à la Saab décapotable un look audacieux comme une Ford Mustang des années soixante-dix. Respectivement, parce que d'une part les quelque 70 000 francs n'étaient pas simplement payés sur les frais de port et d'autre part, vous savez, Saab n'existait malheureusement plus.

Mais la pensée ne m'a pas laissé partir ...

Quelle est la prochaine étape sur le chemin du retour? La finale vendredi dans la partie 2.

Texte: Gigi

Photos: Saab Automobile (1), FCA (1)

Parties précédentes:

Fiat, Volvo ou Alfa? Quel pilote Saab vraiment convaincu conduit.

Volvo ou Saab ou transports publics?

Volvo ou Saab ou Alfa Romeo?

Volvo, Saab ou Volvo - rédacteurs chez Volvo

Volvo 940, 960 ou la nouvelle 850?

 

5 commentaires sur “Saab, Saab ou Saab - le chemin du retour »

  • vide

    Je suis également curieux de savoir comment cela va continuer.

  • vide

    Merci Gigi

    Pour moi, les contributions du lecteur sont le sel dans la soupe (mais aussi autrement et toujours savoureuse) ...

    Et vous revoir est un plaisir. Au fait, j'ai failli mentionner le P1800 dans l'un de mes derniers commentaires. Il s'agissait du sonnet. À mon avis, la P1800 est clairement la voiture la meilleure et la plus attrayante. Mais je n'aurais pas visé ça ...

    Au contraire, je l'aurais utilisé comme un exemple (de parade) de la façon dont d'autres marques ont également réalisé des «voitures de sport» en même temps que Saab sur la base de moteurs, de transmissions et de Brême utilisés en série. Parce qu'ils ont tous deux en commun et que cela aurait contribué à sauver l'honneur du sonnet s'il était également attaché à ce bel exemple.

  • vide

    Bien écrit.

    3
    1
  • vide

    Je comprends parfaitement l'envie d'un cabriolet bleu foncé, mais pas du tout de sièges en cuir noir. A cette époque, je cherchais depuis longtemps une voiture de démonstration pour m'en procurer une en cuir couleur sable.

    Il vous suffit de laisser le cabriolet ouvert reposer au soleil pendant un quart d'heure pour accéder aux œufs au plat mentionnés ci-dessus (- si vous pouvez l'écrire ici

  • vide

    Une vie de conduite active avec bon goût! Ma passion de la voiture italienne a vécu avec Lancia, ou est toujours vivante.

    J'ai hâte de voir la suite.

Les commentaires sont fermés.