Volvo, Saab ou les transports publics?

Ma première voiture était donc une Saab d'occasion. Un 99 GL en jaune indien. Avec quelques kilomètres à son actif, mais dans l'ensemble en bon état. Et avec la traction avant, ce qui était important pour moi en tant que skieur de fond avec des ambitions compétitives.

L'histoire se déroule dans un temps analogique. Les photos sont rares. Le 99 n'est donc qu'une image d'exemple.
L'histoire se déroule dans un temps analogique. Les photos sont rares. Le 99 n'est donc qu'une image d'exemple.

Qui veut devoir abandonner sur la première pente enneigée sur le chemin d'une course avant le départ, simplement parce que l'arrière est en train de vaciller et de tourner? Exactement, et donc mon premier grand amour de voiture a été Saab.

Et l'ancien et premier amour ne rouille pas, comme on dit. Contrairement aux silencieux qui, en raison des nombreux trajets courts et de la fâcheuse habitude de saler les rues en hiver, se sont fait ressentir un crépitement assez fort en très peu de temps avant de s'effondrer et de devoir être remplacés.

Mais pouvez-vous vraiment aimer une voiture qui n'a aucun défaut? Peut-être, mais il n'y aura probablement jamais de lien réel, profond et permanent. Les bizarreries du 99 GL étaient d'une part le système d'échappement et bien plus grave le thermostat. Malheureusement, le sacré truc ne s'est pas ouvert ou est resté ouvert tout le temps. (J'espère que c'est techniquement correct?) Le résultat était soit le moteur était trop chaud, soit le chauffage ne fonctionnait pas.

C'était également le cas des deuxième et troisième thermostats. Néanmoins, conduire Saab était (et est toujours!) Très amusant. Et toujours volontiers en Suède et en Norvège. Au début des années 80, les vols vers la Scandinavie coûtaient entre 800 CHF (charter) et 1200 CHF. Du point de vue d'aujourd'hui, des sommes énormes.

Vous y êtes donc allé en voiture.

Une fois que le 99GL a parcouru la route Bellinzona - Copenhague au-dessus du col du Saint-Gothard en une seule fois avec moi en tant que seul conducteur. Le moteur est devenu très, très chaud, mais le thermostat actuel a fonctionné comme une exception et même le couvercle du distributeur d'allumage était raisonnablement serré, de sorte que la conduite rapide sur l'autoroute allemande ne s'est pas arrêtée brusquement dans la voie rapide en raison d'un orage. Qu'est-ce qui m'est déjà arrivé.

Bref, les années et les kilomètres s'additionnaient, et un beau jour le thermostat est redevenu fou et le moteur est devenu trop chaud en quelques secondes, ou plutôt en quelques minutes, sur une autoroute suisse avec une vitesse de pointe de 130 km / h et les joints de culasse ne sont pas étanches plus et le Saab s'est transformé en Deux Chevaux, ou un canard boiteux.

De même le 900 GL. Malheureusement, il n'y a plus de photos de l'original.
De même le 900 GL. Malheureusement, il n'y a plus de photos de l'original.

Une réparation coûteuse était due ou une autre voiture était nécessaire. Faire quelque chose? Achetez une nouvelle Saab, bien sûr. Il n'y avait rien d'autre à faire. Et le concessionnaire Saab a fait une bonne offre pour une voiture de démonstration qui était dans la cour. Un 900 GL en rouge carmin métallisé. Acheté! Malgré la peinture métallique. Après tout, il y avait des descendants entre-temps et ils voulaient un système de chauffage ou de climatisation fonctionnel.

Et la voiture devait être absolument résistante à l'hiver, car entre-temps je vivais sur le lenzerheide, une station de ski à 1500 1984 mètres d'altitude. Avec de la neige au moins à l'époque, beaucoup de neige en hiver. Par exemple, en février 1, plus de quatre mètres. D'ailleurs, c'était la dernière fois que je montais des chaînes à neige, et depuis je ne conduis les chaînes à neige dans le coffre qu'en hiver. Car, en plus de la traction avant, les pneus hiver XNUMXA sont la chose la plus importante en hiver.

Et qu'en est-il des quatre roues motrices que certains pourraient demander?

Eh bien, au début des années 80, les premiers véhicules 4 × 4 sont venus avec Subaru et un peu plus tard, la première Audi Quattro a rendu les rues des Grisons dangereuses. Sur la neige, ils étaient vraiment impressionnants, mais peu de temps après le sommet du col, vous pouviez voir les Quattros allongés à gauche et à droite de la route dans la neige.

La physique ne pouvait pas être déjouée au plus tard lors du freinage. Et le Subarus? Eh bien, pour éviter les «chaînes obligatoires» sur la route principale de Coire à Lenzerheide, j'étais souvent hors Tiefencastel conduit à la maison sur le dos. Et souvent, cela arrivait comme il fallait. Dans les endroits les plus raides et enneigés, il y avait différentes marques du monde entier et sont devenus fous avec le conducteur.

Respectivement glissé d'avant en arrière principalement dans la direction de la gravité, cela signifie vers moi et pire, j'ai dû m'arrêter aussi. Et porter un toast aux non-Saab à pied. Et recommencez vous-même, aux points les plus escarpés qui sont devenus entre-temps de véritables patinoires en glissant!

Mais j'ai conduit une Saab avec des pneus Fulda Kristall et une traction avant avec un moteur sur l'essieu avant et je savais que je devais démarrer en 2e, sinon en 3e. Dans tous les cas, je n'oublierai jamais le visage du pilote Subaru que je venais de croiser lorsqu'il a remarqué que je pouvais m'éloigner pratiquement sans problème!

Ma propre expression aura probablement été radieuse comme un hanneton, en tout cas se cogner sur les autres et pouvoir repartir moi-même, c'est un sentiment royal, un sentiment dont la propulsion arrière devra se passer pour toujours! La Saab 900 GL était définitivement une excellente voiture qui a fait de nombreuses années de bon service et a même survécu à un accident sans rayures.

Un jour d'hiver, au milieu de Lenzerheide, un chauffeur japonais s'est glissé dans mon dos avec pas mal de bosse. Heureusement, avec son museau exactement sur les pare-chocs caractéristiques des Saab de l'époque. Conclusion, la Honda était en tôle ondulée et ne peut être reconnue comme une Honda de l'avant et la mienne n'a rien. Rien du tout, ce que le garage Saab a également confirmé.

Entre-temps, j'avais fini dans la publicité et travaillé à Zurich comme rédacteur pour les chemins de fer fédéraux suisses et donc voyagé très souvent en train et la question se posait de savoir si les transports publics ne seraient pas beaucoup plus sensés à l'avenir?

Mais après deux ans de transports en commun, j'en ai finalement assez.

Assez des compagnons de route qui enlèvent d'abord leurs chaussures, mettent les pieds sur le coussin d'en face, déballent leurs sandwichs à la saucisse puis épluchent une orange avec goût. Je ne peux qu'espérer que les voitures autonomes fonctionneront dans 10 ou 15 ans, sinon - je le redoute déjà, avant le moment où, pour des raisons d'âge, je ne peux plus conduire moi-même.

Et d'ici là, il y aura probablement encore des Saabs à conduire, nous l'espérons.

Et Volvo? L'agence de publicité pour laquelle j'ai travaillé s'est adaptée au budget publicitaire suisse de Volvo. L'enthousiasme était grand, s'il s'agissait de publicité automobile, alors c'était Volvo, ont-ils dit. Mais le terrain était perdu! Malgré certaines de mes idées. Faire quelque chose? Bien sûr, changez d'agence de publicité et peu de temps après, je n'écrivais plus pour les CFF, mais pour Volvo!

Et cela comme toujours un pilote Saab!

Vous avez manqué la première partie? Lisez ici: Volvo, Saab ou Alfa Romeo.

Texte et image: Gigi

4 commentaires sur “Volvo, Saab ou les transports publics? »

  • Oui, merci de continuer.

    Et aussi les photos. La lunette arrière encadrée en filigrane, le hayon du et le jaune indien sont d'une beauté fantastique.

    La seule chose que je ne comprends pas, c'est le thermostat. C'est en fait une technologie simple et éprouvée. Si le thermostat se déclenche correctement dans un pot d'eau, c'est que quelque chose ne va pas ailleurs / sur le lieu d'installation.

    Au plus tard le deuxième, l'atelier aurait dû avoir l'idée de vérifier le thermostat dans la casserole et, s'il fonctionnait correctement, d'inspecter minutieusement le lieu d'installation - il doit être coincé quelque part.

    C'est triste quand les voitures traversent le Jourdain à cause de défaillances, de dommages au moteur ...

    Eh bien, cela arrive et c'est bien que l'auteur soit toujours fidèle à Saab. Aussi une bonne conclusion.

    4
    1
  • Très belle histoire, merci à l'auteur invité. Cela m'a apporté beaucoup de joie.

  • Belle histoire, également écrite très couramment. Merci beaucoup pour cela.
    J'ai eu quelques expériences hivernales avec le «canard boiteux» en 2CV. C'était aussi très bien dans la neige.
    Subaru s'est très bien implantée en Suisse, aussi ou précisément à cause de la publicité. Le support publicitaire à l'époque était si populaire auprès de nous, n'est dépassé que par RF et, comme on le sait, vit à Lenzerheide de temps en temps. Mais certainement pas une Subaru et certainement pas une Saab.

  • Une histoire suisse de Saab. J'ai lu avec beaucoup de joie pendant ma pause déjeuner! Merci à l'auteur pour la partie 1. J'attends déjà avec impatience la partie 3 et les histoires de Volvo. Allez, n'est-ce pas?

Les commentaires sont fermés.