Grands et petits drames dans l'industrie automobile. Comme nous sommes oublieux.

J'en ai publié un ici il y a environ un an Contribution avec le titre «Industrie automobile. La tempête parfaite arrive ». Avec le recul, j'avais tort. Corona n'avait personne sur le radar à l'été 2019. Aucune tempête ne s'en vient, mais un grand drame difficile à estimer. La crise corona ressemble à un iceberg. Vous ne pouvez voir que la plus petite partie de lui. Le plus gros reste caché sous l'eau.

Trollhättan 2010. Drame il y a 10 ans.
Trollhättan 2010. Drame il y a 10 ans.

Les grands drames arrivent.

Il devient progressivement clair ce qui dérive vers l'industrie automobile. La crise économique leur parvient à un moment inopportun, et ce sont finalement les travailleurs qui paieront la facture. Il est encore relativement calme en Allemagne. L'aide d'urgence atténue les problèmes. Mais ils ne couleront pas éternellement non plus, et si nos voisins ont un incendie dans la structure du toit, tôt ou tard, l'incendie affectera toute la maison européenne.

Exemple Espagne. Nissan ferme l'usine à Barcelone. 3.000 20.000 emplois sont perdus, 15.000 XNUMX supplémentaires à proximité de l'usine. Ou la France. Renault aura jusqu'à XNUMX XNUMX emplois Streichen. Les emplois chez les fournisseurs, qui seront également affectés, ne sont pas inclus. Le groupe allemand ZF compte entre 12.000 15.000 et XNUMX XNUMX emplois dans la crise et la transformation de l'industrie abbauen. La moitié est en Allemagne et il est possible que les employés perdent des salaires au cours de l'année. C'est relativement modéré Munich à. 6.000 emplois chez BMW doivent être supprimés lors de la tournée en douceur d'une manière socialement responsable et par le biais de fluctuations.

Les rapports sont un petit échantillon de 48 heures la semaine dernière. Plus serait possible, mais vous n'avez pas besoin de comprendre la gravité de la situation. Avec les grands drames du présent, vous oubliez presque les plus petits du passé.

Il y a 10 ans à Trollhättan.

Au début de l'été 2010, un miracle semblait vraiment se produire. Les bandes ont redémarré à l'usine de Saab. Malgré toute l'adversité à l'avance, quelque chose s'est produit auquel personne ne s'attendait sérieusement. C'était en fait un miracle dans un double pack. Parce que Victor Muller et l'équipe Saab ont non seulement réussi à revitaliser l'usine après des mois d'arrêt. Ils ont également pu produire la nouvelle génération Saab 9-5.

Malheureusement, ce qui s'est passé à Trollhättan n'était qu'une utopie. L'un des plus petits fabricants au monde ose redémarrer. Tout seul, sans partenaire puissant en arrière-plan. Avec des contrats qui n'étaient pas justes et étaient censés entraîner Saab comme une meule. Mais avec de grandes ambitions. Voiture électrique, hybride - les plans n'étaient pas seulement dans le tiroir. Un monde Saab d'expérience sur le terrain vert devant l'usine, travail de développement pour d'autres constructeurs.

Les idées semblaient trop fantastiques pour être vraies.

On oublie vite. Presque personne ne se souvient de ce qui s'est passé à Göta Älv en 2010. Les drames contemporains sont trop importants pour cela. Ils recouvrent tout. Où serons-nous dans 10 ans d'ici 2030? Et comment jugerons-nous?

Trollhättan et ce qui s'est passé en 2010 nous occuperont dans les prochains mois. Une dose de folklore Saab, garnie d'un peu d'espoir et de sentimentalité. Une réévaluation, car vous apprenez des crises.

Restez en bonne santé!

Les pensées de 7 aussi "Grands et petits drames dans l'industrie automobile. Comme nous sommes oublieux."

  • J'attends cette rétrospective avec impatience.

    En parlant de joie, effet secondaire positif de Corona:

    En temps normal, mon Saabenziner adhère aux détails de la brochure pour la consommation urbaine, même dans le trafic aux heures de pointe - ce que je trouve très honnête, étant donné que les voitures d'autres fabricants et actuels aiment approuver de 20 à 50% de plus que promis ...

    Depuis Corona, il a réduit la brochure de 2 à 3 litres. Et cela aux prix actuels du carburant. L'embrayage et les freins sont également protégés. Aussi stupide, triste et effrayante que la crise est d'un point de vue social, économique et médical, mais j'apprécie vraiment ma Saab ...

    10
    2
    Répondre
  • Bientôt des nouvelles de Trollhättan, merveilleuses! Je suis excité d'anticipation ...
    On dit que «vous» apprenez des crises. Parfois, je doute que ce soit vraiment le cas. Si le parachute de sauvetage automobile allemand pourrait signifier que les décharges sont vidées avec de "vieilles" voitures et que des masses de "vieilles" technologies arrivent dans les rues, alors bonne nuit, rien de bien compris à Berlin. J'espère toujours un avenir meilleur, plus propre et plus sain.
    Le fait que l'industrie automobile allemande soit un employeur important (avec des produits douteux) est souvent mentionné comme un mantra. Actuellement presque autant de personnes sont employées dans l'ensemble (!) de l'industrie de l'énergie est ignorée. Le fait que des dizaines de milliers d'emplois ont déjà été perdus dans le secteur de l'énergie solaire et éolienne est souvent ignoré. Un nombre similaire de personnes sont également employées dans les industries forestières et du bois et dans les métiers transformés.
    Donc, il y a d'autres industries qui sont pertinentes !!!
    D'autres industries se développeront et davantage de personnes seront nécessaires. Les voitures ne sont pas le centre industriel du monde ...
    En ce sens, une bonne nouvelle semaine!

    12
    Répondre
  • Le passage avec l'industrie énergétique me semble un peu trop élevé.
    Une brève enquête apporte les résultats suivants:
    À la fin de 2019, un peu plus de 250.000 personnes travaillaient dans l'industrie de l'énergie, mais environ 832.000 travaillaient dans l'industrie automobile - le nombre dans le secteur automobile sera certainement différent à la fin de l'année quant au développement de l'industrie de l'énergie.

    Répondre
  • BERLIN (@ Areo-9-3)

    Accord complet. Le gouvernement fédéral dit 5.000 XNUMX millions d'euros pour les voitures neuves et le pays veut moins de voitures…

    Corona a donné à Berlin un certain nombre de nouvelles pistes cyclables (pop-up) qui devraient rester. Les places de stationnement et les voies sont systématiquement supprimées et remises en place.

    Les crises sont aussi des opportunités. Si le gouvernement fédéral veut également la ville (intérieure) calme et propre de demain, il doit dire au revoir à 4 millions de nouvelles inscriptions chaque année.

    En ce qui concerne le degré de constipation, peu importe qui prévaut dans l'épicerie. Que ce soit le groupe de partisans EV ou le groupe qui veut voir 5.000 XNUMX millions d'euros répartis sur de nouveaux brûleurs.

    Il serait certainement bon pour l'environnement de continuer à conduire les voitures que nous avons déjà et moins à l'avenir.

    Et je suis également sceptique quant aux effets sur le marché du travail. Les crises sont aussi des opportunités. Par exemple pour le service et les ateliers, dentiste et peintre. Tous les emplois dans l'industrie ne dépendent pas de la nouvelle voiture ...

    Au contraire, la relation entre les dépenses de matériel, d'énergie et de personnel pour le service, la réparation, l'entretien et la réparation me semble nettement plus positive pour les personnes et l'environnement que pour la production.

    Bien sûr, les investisseurs voient les choses différemment. Il n'y a aucun service sellier ou Saab répertorié.

    Répondre
  • Merci Tom, un bon article mais très embarrassant. C'est dommage que cela fonctionne dans notre monde. Dommage également que seules les très grandes entreprises puissent survivre. Si Saab n'a pas perdu la lutte pour survivre en 2010, nous aurions peut-être pu acheter des Saab car ils pouvaient continuer à fabriquer de petits volumes de grandes voitures.
    Bien sûr, le prix était plus élevé que ces voitures produites par les géants mondiaux, mais l'homme devait l'accepter.
    Ce sera désormais un vrai drame pour ces grands industriels et donc pour les salariés qui perdent leur emploi.
    Saab n'était pas grand en nombre mais ne dit pas homme; "Petit est beau"?

    Répondre
  • «… Où serons-nous dans 10 ans, 2030? … »
    J'espère que nous pourrons encore lire le blog alors ... 😉

    Répondre

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le spam. En savoir plus sur le traitement de vos données de commentaire.