Mon histoire de saabische. Une Saab de Grèce.

Je conduis depuis le début de 2015 une Saab 9-5 2.0t (construite en 2004) de la première série. Avec cette voiture, j'ai vécu une histoire variée, mais cela ne refroidit pas ma passion pour la marque jusqu'à aujourd'hui.

Saab 9-5 de Grèce. Faible kilométrage.
Saab 9-5 de Grèce. Faible kilométrage.

Il est important pour moi de souligner que ce n'était pas la voiture elle-même, mais plutôt les circonstances extérieures dont je n'ai pris conscience que plus tard : la voiture a été déplacée en Grèce pendant plusieurs années et était là malgré son bon état extérieur et son faible kilométrage (seulement 72 TKM) probablement exposé au soleil et au sel pendant un certain temps après tout. Il était tout simplement mal entretenu et devait d'abord être "réparé".

Cela a commencé lors du premier passage du concessionnaire Saab à Giessen à A3 en direction de Bonn, puis le voyant du moteur a clignoté et m'a obligé à retourner à l'atelier. La gâchette était un câble défectueux.

Quelques mois plus tard, après avoir profité temporairement du puissant turbo à quatre cylindres et du doux bourdonnement du moteur à quatre cylindres sur de longues autoroutes, j'ai subi des dommages à l'embrayage à mi-chemin de la côte.

Puis quelques mois plus tard, j'ai eu envie d'aller à un match de foot avec des amis, et tout d'un coup il faisait clair comme le jour dans le tableau de bord tard dans la soirée : le "sapin de Noël" (voyant de contrôle moteur ABS, etc.) grande variété de situations depuis lors et a toujours émis une tonalité d'avertissement. Des mois de recherche fébrile de la source de l'erreur ont suivi. De l'unité de commande du moteur au capteur de roue, tout a été échangé contre une garantie de voiture d'occasion du concessionnaire Saab de Giessen - sans résultat.

Un employé de l'ancienne représentation Saab à Beuel a découvert que la cause était une simple rupture de câble entre le capteur de roue et l'unité de commande du moteur. Les dommages ont finalement été réparés pour 150 €, le nouvel écu pour l'assurance avec 2.600 € et le capteur de roue avec 1.000 € serré à réserver.

De temps en temps, j'utilisais la voiture pour me rendre au bureau. Et ainsi, un soir, je ne soupçonnais rien de mal, le moteur avait subitement perdu de la puissance et je devais de nouveau appeler les Anges Jaunes pour obtenir de l'aide.

Cette fois, la cassette de contrôle était terminée. Coût 500 €.

Après cela, je me suis reposé pendant quelques mois. La Saab ronronna et murmura joyeusement. Elle apporta beaucoup de plaisir de conduite, à moi et à ma partenaire, notamment lors de week-ends en Moselle et dans l'Ahr.

Mais ce n'était pas tout, le lecteur enclin s'en doute. Un soir, je revenais du travail à Düsseldorf et j'ai rencontré la fin d'un embouteillage au Ratinger Kreuz. Au début tout était normal, nous avons lentement fait des stop-and-go en direction de l'embranchement vers l'A3. La BMW qui roulait derrière moi a soudainement perdu son sang-froid et a voulu faire le plein devant moi pour rattraper quelques mètres (!). Cependant, comme j'ai dû freiner à nouveau à cause de la lenteur de la circulation, la BMW m'a rattrapé à l'arrière à droite. Il m'a frappé si mécontent qu'une grosse vague s'était formée dans le plancher. La voiture était donc déformée et une perte économique totale. Imaginez ma colère après que la voiture n'ait été "réparée" que depuis quelques mois et que ma joie de conduire la Saab semblait maintenant prendre fin brusquement.

À ce stade, je voudrais remercier sincèrement ma partenaire, Yvonne, qui a été si dévouée à la préservation de la voiture les années suivantes. Réalisant à quel point mon cœur et mon âme sont attachés à cette voiture, elle s’est efforcée de trouver un atelier qui fournira une réparation 130% professionnelle pour couvrir les coûts de l’assurance adverse.

Je n'ai probablement pas le droit de faire de publicité clandestine sur le blog, je voudrais donc mentionner un carrossier à Bonn (Saimé-Genc-Ring) qui a merveilleusement restauré la voiture (y compris les fondus de peinture). Tout le plaisir de retrouver cet atelier (merci à Yvonne!) A duré plus de six mois.

En attendant, je ne prends la Saab que le week-end ou pour les longs trajets hors du garage et lui porte encore plus d'attention que d'habitude. Il a maintenant presque 105 TKM au compteur et j'espère qu'il m'accompagnera pendant de nombreuses années, comme celle-ci blog merveilleux que j'aime lire sur mon long trajet en train pour me rendre au travail.


Merci à Arne pour l’histoire de Saab dimanche. La date limite de soumission de notre campagne était le 15. August 2019. L'action était terminée et pas là? Pas mal! Nous avons de nouvelles idées et les présenterons bientôt.

2 commentaires sur “Mon histoire de saabische. Une Saab de Grèce. »

  • Was für eine hoffnungsvolle Geschichte! Wiederherstellung nach einem Totalschaden… Ich habe mit meinem schönen, sehr geliebten schwarzen Saab 900i, der erst 136.000 km hatte, erleben müssen, wie ein geistesabwesender SUV-Fahrer auf mich auffuhr, als ich stoppen musste wegen eines Linksabbiegers im Gegenverkehr vor mir. Ergebnis: Mein Saab war verzogen und fast alles Blech verbogen. Totalschaden. Ich war bei 4 Werkstätten, zwar hätte man ihn wieder gerade richten können – doch der Blechschaden war allen zu umfangreich. Grrr! Dennoch konnte ich mich nicht von diesem geliebten Gefährt trennen, ich hatte ihn schon einmal (!) 20 Jahre zuvor nach gerade so einem Auffahr-Unfall entgegen aller vernünftigen Ratschläge für einen immensen Betrag wieder herrichten lassen, den damals, da es ein noch fast neues Auto war, die Versicherung bezahlte. Doch jetzt war keine Werkstatt mehr bereit, sich dran zu machen… Er steht bei jetzt mir als ‚Ersatzteillager‘ oder schöner gesagt: auf dem Altenteil… Ich habe nun nach monatelanger Suche einen gleichen gefunden, nur noch 1 Jahr älter und noch 125.000 km mehr auf dem Tacho. Auch der fährt wie eine Eins! Dennoch: vielleicht sollte ich mich mal auf den Weg nach Bonn machen… Danke für den verschwiegenen Tip!

  • SCHÖN

    Tous les deux. La voiture et l'histoire. Cela me rappelle des souvenirs. Un argent 9-3!, Quelqu'un arrive et le résultat est aussi une perte économique totale, qui au début et à l'extérieur n'aurait pas été soupçonnée par moi. C'est génial quand un SAAB survit à une telle découverte. Et c'est aussi plus durable ...

    À l’époque, Meiner avait survécu, car l’assurance du partenaire de collision le vendait incroyablement cher pour plus de 2.000 €. Pour l'acheteur (un professionnel avec un grand transporteur de voitures rempli de jeunes voitures blessées), l'assurance est garantie. Deux gagnants et un stupide.

    Encore une fois, je ne serais pas d'accord si rapidement sur une telle expropriation, mais prenez-moi comme exemple la belle histoire d'aujourd'hui.

Les commentaires sont fermés.