Saab 900 II saga. Ne me dites jamais Opel.

Le calendrier était serré, mais Saab a respecté les délais, plus ou moins. 1993 est prêt pour la livraison au 900 II, et il est devenu un vrai Saab. Le design cite son prédécesseur et apporte de nombreuses innovations en cours de route.

Le Saab 900 II
La Saab 900 II Image: Saab Automobile AB

L'ingénieux Nightpanel, alors appelé Black Panel, en fait partie. Les passagers sur le siège arrière protègent de manière fiable un porteur nouvellement développé qui reçoit les appuie-tête et les sangles. Une idée Saab, mise en œuvre par Autoliv, qui améliore également la rigidité du corps. Le Concept Safeseat est une autre étape importante. Il empêche les passagers de plonger sous la ceinture de sécurité lors de l'accident. Le grand Saab Trionic est maintenant aussi dans la classe moyenne. Ergonomie, sécurité et respect de l'environnement signifient que le nouveau est révolutionnaire.

Le 900 II est confortable, pratique et très rapide avec les puissants moteurs turbo. En option une voiture de sport, un break ou une voiture familiale. Un multitool et juste Saab typique.

Saab 1947 - 1993. La ligne de design suit toujours la forme d'une aile d'avion
Saab 1947 - 1993. La ligne de conception suit toujours la forme d'une aile d'avion. Image: Saab Automobile AB
Le Saab 900 II et les faits alternatifs.

Néanmoins, des nuages ​​sombres se rassemblent. Il prend sa revanche qu'un projet presque terminé a été transformé sur une plate-forme étrangère sous la pression du temps. Deux mondes, deux philosophies, ça ne pouvait pas bien se passer! Les problèmes de qualité et de production augmentent, ce qui est également dû à l'augmentation de la fréquence d'horloge dans l'usine de Saab. Le temps de production qui est passé de 110 pour le 900 I à 40 heures pour le 900 II est peut-être trop ambitieux. Saab met en place un groupe de travail, éloigne les développeurs des autres projets. Améliore sous pression. Au fur et à mesure que la production progresse, le 900 II s'améliore d'année en année.

Dans le même temps, la presse tire sur la nouvelle Saab. Construit une famille Opel qui n'existe même pas à ce point. Il n'y a pratiquement pas d'Opel sous la tôle. À l'exception du V6, les célèbres moteurs proviennent tous de Saab. Les transmissions manuelles de Saab, l'automatique d'Aisin. Opel achète des transmissions Saab à grande échelle, qui sont plus robustes que leurs propres conceptions, et les installe dans leurs propres véhicules. La presse n'en parle pas.

Beaucoup viennent de fournisseurs suédois de taille moyenne qui ont travaillé pour Saab bien avant. Oui, à l'intérieur on trouve des compteurs dispersés dans les rayons des groupes. Aux miroirs, par exemple. Ce n'est pas différent avec d'autres petites marques. Aston Martin a des commutateurs Ford à l'intérieur, Volvo aussi. La marque de Göteborg utilise les panneaux de plancher de Ford depuis des décennies sur une grande échelle, mais personne dans la presse n'est intéressé, personne n'écrit les voitures.

Le 900 II est un Saab à travers et à travers. Jusqu'à juste sur le groupe inférieur, qui, cependant, a été fortement modifié. Seul le maniement, le roulement légèrement boisé, rappelle une Opel. C'est le son impie de Vectra and Co, qui ne cesse de rappeler le don d'organes de Rüsselsheim.

Mais les faits alternatifs sont un poison efficace. À ce jour, le 900 II ne s'est pas débarrassé de l'image injustifiée d'Opel des années 80.

Saab 900 II Coupé et Berline
Saab 900 II Coupé et Berline. Image: Saab Automobile AB
1993, au-delà de la Suède.

Je conduis Saab depuis 1992. Une 900 S Sport. Un coupé noir avec toit ouvrant, cuir, climatisation et tout ce que vous pourriez souhaiter. Je suis très satisfait, mais mon concessionnaire Saab n'existe plus. Saab Allemagne reprend temporairement la concession et, pendant que mon 900 est en cours d'inspection, je conduis le nouveau 900 II.

Il y a des voitures qui laissent une impression. Leur premier trajet vous n'oublierez jamais. Et il y a des voitures dont tu ne te souviens jamais. Comme s'ils n'avaient jamais existé. Le 900 II appartient au premier type. Je me souviens comme si c'était hier, lors de la première réunion. Le puissant 185 PS Turbo, le calme à l'intérieur et l'espace alors perçu comme généreux. La boîte de vitesses, qui était si douce par rapport à la 900 I, et les grands sièges. Un rêve de voiture, et un grand succès.

Saab était à l'avant-garde avec le 900 II. J'ai aimé la voiture dès le premier instant, mais je n'en ai pas acheté un. Pourquoi? Cette inspection s'est terminée en catastrophe pour Saab. Il a été suivi par une correspondance désagréable et à la fin l'accord seulement sous la pression légale. Tout cela aurait été évitable si l'on avait accepté l'évidence.

Qu'est-il arrivé? Les plaquettes de frein étaient dues lors de l'inspection. Ils ont été calculés, mais pas échangés. Une erreur, peut-être, une négligence. Quelques jours plus tard, la tôle a freiné sur la tôle, et les disques de frein étaient alors également derrière eux. Saab Allemagne a refusé d'admettre l'erreur jusqu'à ce que mon avocat se soit attaqué à l'affaire.

Mon histoire de Saab aurait pu être terminée à ce moment-là. Mais elle ne l'était pas. J'ai conduit sur plusieurs Saab 900 et j'ai ignoré la marque et ses agences officielles autrement. Cela n'a pas changé jusqu'à des années plus tard, quand un directeur inattendu de Saab se tenait devant ma porte. L'étincelle initiale pour acheter une nouvelle Saab. Mais c'est une autre histoire.

Photo de presse Saab 900 II 1993
Saab 900 II appuyez sur la photo 1993. Image Saab Automobile AB
Epilogue

Le 900 II a sauvé Saab de la destruction. Comme un projet 102, il a apporté le sauvetage, sans lequel GM ne serait pas entré Trollhättan. Son design est typique d'une Saab, ainsi que de son intérieur, des moteurs puissants, des innovations intelligentes. En fait, tout, jusqu'au groupe inférieur. Sobrement, elle était un choix complètement impossible, tout comme la relation avec les Américains était sans importance dès le départ. Mais il n'y avait pas d'alternatives. Sans GM, et sans la base de la plate-forme Opel Vectra, la saga de Saab 1990 ou 91 aurait été terminée.

La 900 II est une voiture avec une histoire tragique. La folie de marier un projet très avancé avec un plancher inconnu a coûté à Saab beaucoup d'argent et de réputation. Il aurait probablement été moins cher de recommencer en 1990 avec une feuille de papier vierge. Mais avec le recul, vous êtes toujours plus intelligent.

De plus, presque tout ce que Saab a fait à partir de 1990 était insensé. Une entreprise qui venait de lancer 1947 nouvelles voitures entre 1990 et 3 était en pleine forme. Dans le monde végétal, cela s'appelle "fear bloom", la peur de descendre. En même temps que la 900 II, la deuxième génération 9000 a été lancée et le développement de la première Saab de luxe a commencé - sans investissements majeurs et sans embaucher plus d'employés. La Saab bourgeoise n'a jamais existé, car finalement il y avait un manque de courage. Les 900 II et 9000 II se sont révélées être de fabuleuses voitures, chapeau pour cette réussite !

Le 900 II qu'il mérite, que les fans prennent soin de lui et le reçoivent. Parce qu'il a une histoire inhabituelle à raconter. Et quelle voiture peut-il déjà?

Mais malheureusement, le contraire est le cas. Les faits alternatifs de la presse à moteur, qui, pour diverses raisons, ne voulaient pas traiter de la véritable histoire de ses origines, ont encore un effet aujourd'hui. Quel dommage. Une occasion manquée, car la genèse fournit du bon matériel et beaucoup de drame. Trouver un bon 900 II aujourd'hui est devenu difficile. Ils étaient nécessaires et consommés. Mais rarement aimé.

34 commentaires sur “Saab 900 II saga. Ne me dites jamais Opel. »

  • Merci pour le super rapport!

    J'ai aussi conduit une Saab 902 BJ 94, même si ce n'est que brièvement.
    Il était fondamentalement " nouilles vers le bas " et ensuite j'ai dû me séparer de lui.
    Malheureusement, n'avait aucun moyen de le conduire plus longtemps.
    Auparavant, j'ai conduit un 900i au cours des années 8 et j'étais vraiment heureux avec la grande voiture. A propos de cette voiture, vous pouvez philosopher pendant des heures et la ligne de fond est une très bonne voiture.

    Maintenant je suis tellement chanceux que je suis autorisé à appeler ma décapotable rouge S Turbo Bj 91, qui est actuellement en hibernation.
    Ceci est rejoint par un 93 Bj 2001 en SE noir, que j'utilise comme Daylidriver ou ma femme.
    Et en Janvier cette année est venu un de plus, un Saab 93 Aero XWD Bj. 2008.
    Toutes les grandes voitures, chaque chose spéciale.

    Salutations Jochi

  • Merci pour la bonne critique. J'ai beaucoup de chance de posséder 3 Saabs et d'en conduire un tous les jours. Un 901 Coupé soft turbo, 9000CSE et oui, aussi le plus indicible de tous les Saabs, un cabriolet 902. Avec moteur V6 et automatique, également construit en 1994 ...... Et j'aime, entretenir et conduire avec le même soin et la même passion que je donne aux deux autres voitures. Rien que la vue de la grande forme - dans le rouge rubis bien soigné et brillant - me fait sourire. Les belles ferrures ergonomiques qui méritent toujours ce nom. Les sièges en cuir beige ultra-confortables, dont vous pouvez sortir après 10 heures sans mal de dos. Après un agréable voyage. Accompagné par le bouillonnement sonore du V6 ... ..
    Après 300.000 km d'entretien chéquier, un échange - volontaire et spécifique au profil - du moteur et de la boîte de vitesses, repeindre après une grêle, un nouveau toit et divers désagréments avec des petites pièces en caoutchouc, en plastique et électroniques, c'est désormais une voiture vieille d'un an. Et je vous assure que je vais - comme les deux autres - prendre soin de lui pendant les prochaines décennies. Était-il simplement beau, fiable, unique et à tort, même par les saabistes, a-t-il été dégradé en quelque chose qu'il n'a jamais été. Je suis content de l'avoir compris. Sans le comparer avec le 901….

  • Merci Tom pour votre contribution.
    Oui, oui, tu l'aimes ou tu l'as. Le 902. Malheureusement, il est difficile aujourd'hui de conduire un turbo puissant et net. La plupart des 902 utilisés négligemment comme un véhicule de jour. Nourrir et allaiter était plutôt rare.
    En tant que pilote de longue date de plusieurs 901 (4 Stk., All Turbos), j'ai réalisé à l'époque la présentation de la nouvelle Saabs 1993 à Bâle. J'avais aussi des préoccupations, des préoccupations et des doutes. Même si j'ai aimé le véhicule en soi.
    En l'an 2000 j'ai d'abord acheté un 95er 902 LE Turbo Coupé (version spéciale pour le CH). Avec la voiture nous étions en lune de miel en Scandinavie avec une consommation moyenne de légendaire 6,5Lt. Et cela sur 3500km. Malgré la boîte de toit Thule.
    En tant que mécanicien automobile, à l'époque, on l'appelait encore ainsi, les prétendues insuffisances de la voiture étaient améliorées grâce à des modifications. Les freins, l'échappement (technologie sonore), les performances et la stabilité du moteur (châssis - Eibach 30 mm) ont été améliorés. Le résultat était un coupé extrêmement agile de 210 ch.

    Aujourd'hui, en plus de mon 9-5 Aero, je possède un 97 902 SE 2.0 Turbo Décapotable avec 230 PS. Cette voiture a d'abord été traitée par Hirsch et ensuite traitée par moi. Freins, échappement, optiques et bien d'autres ont été installés au fil des ans. La voiture a été avec moi depuis 2002 et a été utilisée comme une voiture à la fin de 2011. Des gens qui ne connaissent pas ou peu la marque, je reçois toujours des compliments pour la belle voiture.
    Maintenant, il est temps pour une révision majeure. Avec 240`000km maintenant l'embrayage, le contrôle du moteur, le refroidisseur d'eau et l'élément chauffant seront remplacés. Il y a aussi divers tuyaux.
    Beaucoup pensent que je devrais jeter la charrette et ne pas investir d'argent.
    Eh bien, je pense que la voiture devrait continuer à vivre. Je suis accroché à la voiture et je veux continuer à le conduire au-delà des années 21.

    Ma conclusion, le 900er II ont été sous-estimés. C'est pourquoi il n'y a pratiquement pas de bonnes voitures et même à ce moment-là, il est difficile de vendre. (Préjugé) C'est dommage.

    Matthias

  • Merci pour le super article!
    Je manque le 900 bleu foncé 2.3 97i jhg de forme mon enfance.

  • Aussi de ma part un grand merci pour cette trilogie très bien documentée. Une note sur l'accusation de Saapel à la Journaille: Le premier test dans le am / s de la 902 Turbo Coupé de 1994 était toujours positif, et pour une marque non allemande, il était même euphorique dans son évaluation, même la qualité du traitement était louée. D'autres magazines ont également obtenu de nombreux résultats positifs de la 902. Le mot a même écrit la Saab entre les lignes à propos du vainqueur du test secret contre MB C280 et BMW 328i! Je n'ai pu trouver qu'un seul article négatif: le test d'endurance de la 902 dans le am / s, qui était principalement indigné par la fiabilité souterraine, et à juste titre. À mon avis, nous - les clients - avons commencé à dénigrer les premiers - ce n'est qu'alors que ce sujet a été repris par les journalistes. Les rapports de voitures d'occasion sur la 902, qui sont apparus beaucoup plus tard, étaient soudainement pleins de sujet ...

    • C'est intéressant. Mais est-ce vraiment vrai?
      Que signifient « pour une marque non allemande », « gagnant secret du test » ou « entre les lignes » ?

      Cela signifie-t-il que vous devez déjà être un ami de la marque et un scepticisme sain contre le journalisme automobile allemand devait être capable d'interpréter des tests et des rapports?

      Bien équipé, de nombreux tests SAAB pourraient être interprétés positivement!

      Mais combien de lecteurs étaient capables ou même désireux de cette réalisation interprétative? Les pilotes BMW, Mercedes et Audi ne pensaient-ils pas que les aspirateurs allemands étaient les meilleures voitures de leur catégorie?

      Alors, combien vaut un « gagnant du test secret » ? Combien de nouveaux clients SECRETITY génère-t-il ?

      PS
      Je me souviens de quelques tests et tests comparatifs de différents SAAB. Cela disait toujours quelque chose de positif. Mais il était clair que (malgré tout l'enthousiasme) les voitures des meilleurs annonceurs seraient les meilleures ...

      Il y avait de manière fiable les dernières places pour SAAB. A quoi cela servait-il si quelque chose de différent était écrit « entre les lignes » que dans les points ou dans la conclusion ?

      J'ai lu une fois un test de comparaison combo. Un 9-5 (2,3 t) a affronté trois unités 6 cylindres. On a dit qu'il était bien motorisé mais ne pouvait pas suivre. En tant qu'aéro, cependant, le 9-5 est un taureau sauvage qui tire sur la direction et veut être attrapé par les cornes. L'enthousiasme des journalistes était évident. Au moins à travers les lunettes SAAB ...

      Par un autre se tenait: turbos 4-cylindre avec traction avant sont de la merde. Soit ils sont mou ou l'influence sur la direction large. Résultat du test publié: Dernier lieu.

      Résultat du test secret: aucune idée!
      Peut-être placer 1, 2 ou 3 de 4?

    • PS II.

      Et une autre question, où avons-nous obtenu notre information? En d'autres termes, est-ce que le dénigrement de 902 peut provenir de la communauté?

      Toutes mes informations SAAB proviennent de SAAB (publicité) ou de la presse. Seulement depuis quelques années et la dernière faillite principalement ici du blog. Qui aurait dû commencer à dénigrer 902 quand et à cause de quelles informations ou intérêts?

      Que Saab ait voulu se démonter ici, ou qu'elle ait pu venir du cercle des conducteurs, me semble plutôt improbable ...

      L'explication la plus plausible à mes yeux reste encore le journalisme automobile allemand, l'Opel (bien qu'une marque nationale) a en effet traité comme une belle-mère. Si Opel se situe de manière fiable en dessous de VW, comment discréditer un concurrent BMW ou Mercedes ici en Allemagne plus sûrement que de le mettre au niveau Opel?

      C'était plutôt bien fait.

      • Ce ne sera pas seulement la presse et les médias. Mais certains passionnés de Saab, qui ont entendu parler de la plate-forme Opel, se sont immédiatement montrés fiers et prévenus. Suivant la devise: Non! Je ne conduis pas une Opel Saab!
        Vous n'avez probablement même pas voulu regarder de plus près le nouveau 900. Ceux qui l'ont fait manquaient certainement les caractéristiques de conduite 900 typiques. D'autres manquent le design. Et déjà la voiture est mauvaise!
        À la fin, ces gens de la 2000 ont alors acheté un 9.3 ll, avec beaucoup plus de technologie Opel.
        C'est souvent très drôle avec les gens.

        • Peut-être que c'était en fait comme ça ...

          Mais qui a fait jouer la plate-forme Opel et comment ? Pourquoi SAAB aurait-il dit : "Désolé, mais à partir d'aujourd'hui tout est Opel..." ?

          D'autant que (c'est le sujet de la trilogie) les modifications et les constructions en interne étaient évidemment très étendues. Il n'y avait donc aucune raison pour une telle auto-infliction ...

          La clientèle SAAB peut avoir été sensible et irrationnelle. Peut-être hypersensible? Mais qui vous a informé? Et était-ce même des informations valides ou des faits alternatifs?

          Je pense que c'est là où le bât blesse.

  • Bonjour… ..merci Tom pour les excellents rapports….
    J'ai conduit un 5i 900i 2.0 94 pour les années XNUMX, tous mes amis l'ont aimé
    Super voiture, pas très différente de ma précédente 900 Turbo 8V, elle était beaucoup plus moderne et meilleure à conduire.
    Aujourd'hui, j'apprécie mon 900ll SE Cabriolet 2.0t modèle 96 en Scarab green, la plus belle façon de conduire 900II.
    Je continuerai à chérir et à prendre soin de cela ...

  • SENSATIONNEL,
    la troisième partie de la saga est encore mieux écrite et encore plus excitante qu'un et deux ...

    Citation : "(...) la peur fleurit, le fruit avant la fin". Super! Cette conclusion de la trilogie 900 II a une valeur lyrique en elle-même. Pour couronner le tout, cela donne aussi envie de conduire. Je ne me suis occupé que des 9000 aujourd'hui. Vous ne pouvez pas tous les acheter, du moins vous ne pouvez pas les posséder tous en même temps, n'est-ce pas ?

    La trilogie se termine ici. Le 900 II est une histoire, mais vivante. Maintenant, je suis impatient de celui-ci:
    Citation : "Mais c'est une histoire complètement différente."

    La plus grande surprise pour moi serait que cela ne valait pas la peine d'être lu.

    • La recherche 902 est beaucoup plus difficile que 9000, surtout si c'est supposé être un turbo!

  • bonjour
    Tout d'abord, j'aimerais rejoindre mes prédécesseurs.
    Vraiment top cette trilogie!
    Je ne savais tout simplement pas à la fin si je devais être heureux maintenant ou triste.
    Extrêmement bien écrit! MERCI!

    Un autre. Existe-t-il des différences entre la manipulation du 900 II et celle du 9.3 suivant?
    Je conduis maintenant mon deuxième 9.3i et suis vraiment très heureux avec la voiture.
    Bien sûr, les nouvelles Saab ne sont plus aussi rigides que les 900er, mais beaucoup plus confortables.
    Que le YS3D aime tordre est récemment connu. Et le lecteur boiteux mentionné ci-dessus ne peut probablement être que des conducteurs de turbo chroniques qui ont oublié que cette voiture est juste un i. Néanmoins, je suis avec ce je plus loin du feu de circulation qu'un 1.4 TSi.
    Bien sûr seulement si la Saab est chaude.
    La question demeure, différentes dynamiques de conduite 900 || ~ 9.3 ???

    • Les déclarations sur la dynamique de conduite doivent toutes être traitées avec prudence. Ils font souvent référence à des véhicules de 20 ans et plus. Les composants du châssis sont souvent en « bon état d'usage ». La Saab roule en conséquence. Et la plupart des utilisateurs pensent que cela aurait été si normal il y a 20 ans. Mais ce n'était pas...
      Voiture neuve, j'ai trouvé la 900 II meilleure que la 901. Un bon compromis entre dynamisme et confort. J'ai trouvé le 9-3 que j'ai réglé avec un peu plus de succès, Saab avait fait beaucoup de bon travail. Mon 9-3 I Aero a un châssis révisé avec de nouveaux triangles et bagues. Il roule en conséquence serré, en principe comme une nouvelle voiture. Les désirs ne sont guère laissés inassouvis, il n'y a pas de critique, hormis le roulage un peu "en bois" qui est aussi présent dans le 9-3 I, à mon avis.

      • C'est exactement ce que sont mes expériences!
        L'automne dernier, j'ai dû remplacer tous les guidons de l'essieu avant parce que le bras triangulaire droit a été arraché de la prise. Étaient encore les originaux de 98.
        Avec le nouveau guidon et les nouveaux Stabis, la conduite est complètement nouvelle.
        Est un peu plus cher, mais je ne peux que recommander qui veut faire l'expérience de la bonne expérience de conduite.

        • En tout cas! Malheureusement, l'investissement dans les trains d'atterrissage est souvent négligé dans le patrimoine culturel roulant. Ils apportent beaucoup.

          • Avec le premier et le dernier Ingolstadt loué, les coussinets de l'essieu avant étaient dus après environ 2 ans. Mes verres chromés sont maintenant dans le onzième ...

            Et pourtant, quiconque croit qu'un SAAB n'a pas de pièces d'usure sur le châssis n'a probablement pas compris les voitures dans l'ensemble. Bonne ou mauvaise qualité ou pas ...

            Et bien que ce soit appelé châssis, même vieillissement dans l'état.

      • On peut supposer que turboseize a son châssis dans un état qui se rapproche de la nouvelle voiture et il ne compare pas les pommes aux poires.

        • Je n'avais pas mentionné cela non plus.

  • Une super trilogie, en particulier le titre d'aujourd'hui parle du coeur!

    • Merci! L'écriture était aussi amusante. J'espère que tu as ressenti ça?

      • Oui, vous avez ça

  • Une 900 II CV avec FPT m'a amené à SAAB en 2014, quelqu'un pour qui une voiture était une simple marchandise ...

  • Merci pour le rapport émotionnel qui punit les faits alternatifs par la presse.
    Mais comme toujours: on se répète beaucoup (aussi fausses infos), mais quelque chose pend dans le long terme. Cela a fait disparaître le 900-er. Après cet article, probablement clairement faux, au moins les véhicules réparés.
    Ce successeur était une continuation réussie de la "ligne de piano à queue" classique avec un design moderne à l'époque. Tout en maintenant l'énorme volume de transport ! Parfaitement amélioré !
    Oui, le 2.0 ltr. Turbo avec 185 PS était déjà un excellent choix!
    Merci aussi pour les merveilleuses images d'archives. SAAB pur.

  • Mon 900 II était malheureusement un "aller aux toilettes". Heureusement, la seule exception à un total de 11 Saab (jusqu'à présent). Elle a rouillé comme une vieille Fiat et, avec 131 CV (sans turbo), elle a évolué comme une Golf de 50 CV. Heureusement, ce n'était que la deuxième voiture à côté d'un magnifique 9-3 rouge (l'un des premiers). Il a ensuite été victime de la prime à la casse - techniquement et visuellement épuisée.

  • Nous avons acheté un 902 pour ma femme pour Noël. Le plus opligst possible: comme v6. (Aussi ce moteur est bien meilleur que sa réputation.)
    En tant qu'année modèle 1997, la voiture est étonnamment bien faite et semble beaucoup plus précieuse à l'intérieur que ce à quoi je m'attendais, compte tenu de la réputation de la 902. Oui, le plastique n'est pas beau - le tableau de bord, par exemple, montre les premières fissures de contrainte au point de rupture prédéterminé de l'airbag passager. Mais il n'y a pas d'éléments doux au toucher collants tels que ceux autour de la serrure de contact de ma sacoche 9-5. Le cuir se sent également mieux que dans le 9-5.
    La plus grosse déception de cette voiture est le châssis. McPerson-Gelump et suspension à poutre torsadée - la combinaison n'est pas bonne. Quelque chose comme ça peut peut-être être réalisé avec de petites voitures bon marché, mais pas avec le successeur de la 901.
    Le relent est spongieuse et insensible, et dans les courbes de l'évolution rapide gefahrerenen représente l'unité du conducteur et du véhicule qui usprüngliche confiance ce qui distingue le 901, pas. Pas même au début. Le 902 conduit comme n'importe quelle traction avant croisée 90er-année de la classe moyenne inférieure.
    Conclusion: l'902 ressemble à une Saab, son ergonomie et ses qualités à longue distance d'un SAAB, mais ne conduit pas comme un SAAB (autour des courbes). Il n'est pas un vrai successeur du 901 en raison des faiblesses du châssis, mais il n'est en aucun cas une mauvaise voiture.
    En attendant, je permettrais même à la voiture d'être un vrai SAAB. Principalement à cause de l'intérieur. Seulement, il n'aurait pas dû porter le 900 sur le couvercle du coffre - les pas étaient trop grands.

  • la 902 était à 200 km / h rapide même sans turbo et avait de nombreux détails pratiques et un équipement de base complet. Je regrette qu'aucun de nos deux (1994/1996) n'ait réussi à rester avec nous! ... et le 902 semble encore plus mince et plus gracieux que le 9-3I. Je pense que c'était un design très grand et intemporel dans le monde de l'automobile!

  • C'était une super voiture, je l'ai échangée contre la 93 au début et je la conduis toujours ... la meilleure voiture que j'ai jamais eue !!! Merci pour l'excellente recherche ... Roland

  • Le Chancelier Eternel appelait le 902 une alternative, ce qu'il était finalement. Sinon, les lumières de Saab auraient probablement disparu il y a des décennies. Je pense aussi qu'il est une bonne voiture, j'ai toujours aimé conduire.

  • Merci pour cette bonne contribution avec de bonnes recherches - et le message de laisser une Saab être une Saab!

  • Oui, la 900II était probablement une bonne voiture. Mais malheureusement aussi ennuyeux ... Du moins d'après mon expérience personnelle.
    Non, je n'ai jamais eu le plaisir d'un turbo. Le mien était une injection 96er.
    Solide et probablement bon pour plusieurs centaines de milliers de kilomètres. Mais malheureusement, aucune émotion.
    Je doute que c'était juste le moteur. Plus tard, j'ai eu deux 9000 CC. Aussi comme Sauger.Auch avec 130 PS et aussi pour cette voiture qui était trop peu. Néanmoins, j'aimais la conduire. Le 900II était après une année d'histoire ..
    Peut-être qu'un 900II est le meilleur Vecta, le meilleur ... peu importe. Quiconque veut aller d'un point A à un point B et cela est aussi simple que possible est certainement bien servi avec un 900i tardif de la deuxième génération, comme vous pouvez le lire dans un article à long terme sur le forum Saab.
    Quiconque veut sentir sa voiture - et c'est pourquoi je n'ai conduit Saab que depuis de nombreuses années - ne sera probablement pas heureux à long terme.
    Mais comme je l'ai dit, je n'ai jamais conduit de turbo ... alors ne dites jamais jamais ...

    salutations
    Gerald

    • Le test que vous auriez dû faire une fois. Pour moi, le premier tour est marqué avec le même que celui de Tom.

Les commentaires sont fermés.