rétroviseur. Beaucoup de questions à Jan Åke Jonsson.

Les dates judiciaires sont l'heure du règlement. L'opportunité de trouver des réponses aux questions ouvertes A Vänersborg, il y aura beaucoup de questions ouvertes à partir de janvier. Les derniers mois de la Saab Automobile AB sont en cours d'élaboration. Le procureur en chef Sahlgren apporte via DN d'avance l'artillerie lourde en position.

Jan-Åke Jonsson et Saab 9-3. Image: Saab Automobile AB
Jan-Åke Jonsson et Saab 9-3. Image: Saab Automobile AB

Perte 4,8 milliards € au cours des années 1990 à 2010. Cela semble être beaucoup d'argent et ça l'est. Un titre qui est très frappant. Cela sonne chez Saab après une entreprise qui n'aurait jamais eu la chance de rentabilité comme un cas désespéré. Mais ce n'est même pas la moitié de la vérité.

Saab a financé les échecs de GM

À l'époque du GM, les coûts étaient souvent socialisés dans le pays à forte fiscalité de la Suède. Le projet Cadillac BLS en est un bon exemple. Saab a payé le développement du flop. En revanche, les revenus affluaient dans les coffres américains. Les frais de développement pour les autres marques du groupe, la construction de prototypes - qui ont été postés à Trollhättan. C'est ainsi que vous réussissez à économiser des impôts. Dans 18 des 20 années GM, les bénéfices avec les pertes Saab pouvaient être comptés sur de petits.

Mais le vrai gros drame est les années Spyker. Il y a des questions sans réponse ici, et surtout ils devront répondre à Jan Åke Jonsson. Depuis qu'il a rejoint 1973 à divers postes chez GM, il connaissait la situation chez Saab bien avant d'être nommé PDG. Il a manqué des pilules amères au nom de GM avant ses années à Trollhättan, sa relation avec Saab n'était pas toujours détendue.

Jonsson, un manager expérimenté et compétent, est resté à bord lorsque Spyker a pris la relève. Un acheteur, sans aucune aide financière, se jette sur une marque aux besoins en capital élevés. Et il est resté à bord après le 1er mars. Le jour noir où GM a finalement débranché Saab. Plus de livraisons sans espèces, c'était la fin. Parce que la soi-disant indépendante Saab Automobile AB était encore totalement dépendante des Américains.

Saab en dépendance de GM.

Contrôle de production dans l'usine - une licence de GM. Saab 9-5 et 9-4x, sous licence GM. Les produits finis sont automatiquement devenus la propriété de la filiale financière de GM. Le réseau de distribution dépend de GM; Les efforts pour devenir indépendant sont restés bloqués au début. Dans cette situation, une personne aurait été présumée être un travailleur indépendant.

Le 1. Mars 2011 était la date de la mort de Saab. GM a eu la marque après deux reconstructions précédentes donc pour la troisième fois et surtout finalement sorti du monde. La question est pourquoi? Pourquoi seulement maintenant? 220 millions de couronnes suédoises (23 millions €) de passif ne peut pas avoir été la raison. Ce que Saab a produit est allé automatiquement à GM grâce à une cession générale. Les réclamations étaient couvertes, le moindre risque était à Detroit.

Les blogueurs rétrovisent
La vue revient. Le miroir arrière de Tom

Mais pour Saab, la décision fut fatale. La dépendance aux services de l'environnement GM / Opel était totale en raison de la longue appartenance au groupe. C'était comme couper soudainement l'alimentation. Jonsson est resté en fonction en tant que PDG de Saab jusqu'au 19 mai 2011. Lui, le vétéran manager de GM, devait savoir que Saab n'aurait même pas une chance à moyen terme sans un partenaire puissant. Que sans GM en arrière-plan, il n'y aurait pas de mois prochain, pas de semaine prochaine, pas de lendemain.

En 2010 et 2011, il y avait une rumeur selon laquelle Muller Saab n'aurait dû transmettre qu'au partenaire de GM BAIC. Avec un supplément de commission, bien sûr. La rumeur a duré longtemps. Jan Åke Jonsson aurait pu jouer le gardien de Detroit aux côtés de Muller.

C'est la seule explication qui a du sens pour moi. En janvier, des questions seront posées à Vänersborg. Les réponses de Jonsson sont particulièrement curieuses.

24 commentaires sur “rétroviseur. Beaucoup de questions à Jan Åke Jonsson. »

  • vide

    Depuis que j'ai été obligé de conduire Volvo pendant presque un an maintenant, je peux bien imaginer l'achat d'une Saab faite par Volvo. La rumeur veut que la deuxième marque sera positionnée en dessous de Volvo, mais ne deviendra pas une marque bon marché. Comme dans le groupe VW, le ratio d'Audi à la marque de base VW. Je pense que personne ne voudrait refuser à une VW un certain standard de qualité, ou même VW comme une marque bon marché. Ensuite, si vous anknüpft dans la qualité et surtout le design à la tradition Saab, je pense certainement le retour de la marque Saab sous Volvo et directeur Geely serait la meilleure alternative surtout après NEVS ce qui extrapole les préoccupations de l'histoire Saab est finalement échoué maintenant. Ma Volvo n'est pas une Saab. Je l'appellerais simplement conservateur Saab, mais je me suis habitué à lui maintenant et je me suis fait des amis avec lui. Et même chez Volvo, vous pouvez trouver une bagatelle pratique que vous ne trouverez nulle part ailleurs. Par exemple, le clip de stationnement sur le pare-brise. Je voudrais que cette rumeur se réalise.

  • vide

    Li Shufu ferait une énorme faveur à l'enthousiaste mondial SAAB s'il fournissait des véhicules SAAB dignes de ce nom.

    Il semble avoir une main qualifiée et devrait également être le bienvenu en ce qui concerne les droits de dénomination - je suis curieux de savoir si Geely en fera quelque chose. En attendant, même les derniers supporters du NEVS ne savent probablement plus s'il y a vraiment des voitures à venir qui seraient une alternative aux automobiles SAAB!

    • vide

      Ce serait une sensation si Volvo-Geely aidait SAAB à reprendre la route.
      Si, comme décrit, de nouveaux véhicules doivent être vendus en 2017, les préparatifs de production doivent être effectués quelque part et les prototypes doivent être conduits. Jusqu'à présent, les Volvo les plus compactes provenaient de l'usine de Gand en Belgique. Si le projet "L" doit être fabriqué en Europe alors il viendra probablement de là. Un chasseur de prototypes a-t-il déjà vu un prototype ? Pas à ma connaissance ...
      En outre, Volvo devrait probablement payer des droits de licence pour le nom SAAB, tout comme NEVS aurait dû payer SAAB AB. Ou y a-t-il un accord entre Volvo et SAAB AB et le prix a été artificiellement augmenté pour NEVS de sorte que NEVS a dû dire non? Cela ne peut être exclu pour le moment.
      Si, comme décrit, les voitures du projet « L » sont censées être des modèles plus compacts, pourquoi devraient-elles s'appeler SAAB ? SAAB n'a jamais fait partie de la catégorie compacte. D'une certaine manière, cela ne convient pas.
      Qu'est-ce qui est réellement avec le nom de marque DAF? Le Volvo 340 a été initialement développé comme un DAF et vendu après le surnom de Volvo.
      Tout cela est trop spéculatif. Je pense que le tout est un gros numéro aérien et qu'il n'y a pas grand-chose. Peut-être que ce sont les jeux d'esprit de Volvo pour augmenter la production.
      Tant que rien n'est connu, j'espère que NEVS renaîtra même si l'ancien nom n'est plus autorisé à être utilisé.

      • vide

        Je ne crois pas à l'histoire, mais ce serait une sensation. Il s'agit de véhicules sur la plate-forme CMA de Volvo / Geely, dans une classe où se trouve la Saab 9-3. Tout cela est extrêmement spéculatif ...

    • vide

      Il y a des suiveurs de NEVS?

      • vide

        Je pense qu'ils seraient en mesure de construire sans beaucoup de temps de développement. Je veux dire les pendentifs que vous accrochez sur l'embrayage pour transporter quelque chose.

  • vide

    Ce sont deux articles très intéressants.

    L'implication de SAAB dans la motorisation nationale suédoise a été une réussite. Mais alors?
    SAAB n'a jamais fait le saut de la société d'armement intelligente qui met sur le marché des voitures peintes avec de la peinture résiduelle après la guerre, à un constructeur automobile.

    Il me semble toujours fantasque que les automobiles SAAB existent depuis si longtemps. Mais gentil que c'est ainsi. Et bien, ce n'était pas déjà conclu avec le 9000.

    Pour SAAB AB d'aujourd'hui, cependant, il ressemble probablement à la même chose: ils ont eu un épisode d'ingénierie automobile qui s'est terminé avec le 9000. Le fait que vous ayez renommé les droits de dénomination de GM et VM en NEVS est certainement perçu comme une mauvaise décision.

  • vide

    JAJ en tant que chien de garde de GM pour contrôler le rachat programmé par BAIC - cela expliquerait en fait beaucoup. Et ne serait-ce que la relation visiblement tendue avec VM, qui avait un rêve complètement différent avec Saab, au jeu de la mine lors d'apparitions publiques. Et: connaissant le développement commercial à ce jour, CvK était totalement convaincu que Saab pourrait réussir. Il n'a retiré l'offre que lorsqu'il a reçu les conditions exactes de GM. Contrairement à Ford, GM voulait évidemment s'assurer qu'aucune coquille viable ne soit transmise, ce qui pourrait alors devenir un concurrent sérieux à l'avenir. Et ainsi le département de développement a déménagé de Saab à Rüsselsheim bien avant la fin évidente ...

    • vide

      Concurrent sérieux?

      Je pense que c'est grandement exagéré. Il n'y avait pas une telle peur chez GM. Je pense que la cause de l'anéantissement de SAAB est beaucoup moindre et est uniquement dans l'ego des gestionnaires de GM. Si l'on déclare une marque ratée, on veut aussi avoir raison.

      • vide

        ... bien sûr, je ne voulais pas dire qu'un fabricant de masse pourrait émerger, mais plutôt que Saab deviendra un fabricant de niche innovant qui montre les grands joueurs à certains endroits où le marteau est suspendu. Avec CvK, son sens des affaires et son approbation de solutions indépendantes, cela aurait fonctionné - avec VM c'était plutôt improbable, mais même là, GM avait intégré un puissant frein d'urgence. Je pense que GM a seulement retiré la fiche parce qu'ils sont convaincus que la partie de Saab peut être couverte par Opel - et une ancienne filiale de GM avec un 9-5 NG et 9- maintenant mature et plus développé. 4 X perturbent en toute sécurité avec un turbo diesel efficace. Mon avis - surtout quand je regarde les prototypes actuels avec des plaques d'immatriculation GG ici dans la région de Rüsselsheim, qui devraient se classer au-dessus des modèles actuels ...

  • vide

    Bien sûr, tout ce qui est légal, Apple gagne en Irlande en premier lieu seulement des redevances, et en quelque sorte les licences viennent d'arriver. C'est déjà ailleurs (SPON ou FAZ) que le résultat du groupe Saab GM (bien sûr) a été optimisé sur le plan fiscal.
    Mais l'article de Tom souligne encore une fois très agréable avec les informations sur tous les paiements de redevances à Opel / GM pourquoi les produits GM doivent mourir tandis que les anciens produits Ford semblent (Land Rover-Jaguar / Volvo), presque vendus en même temps d'avoir un avenir.
    Peut-être que vous pouvez le dire comme ceci: Sans GM, la fin aurait pu arriver probablement plus tôt, avec GM sûr de cela.

    • vide

      Vraiment de bons gestionnaires étaient là pour les voitures SAAB tout au long malheureusement dans un laps de temps à peine.

      Celles-ci ne seraient arrivées qu'avec un investisseur approprié - malheureusement, seules de mauvaises décisions de GM ou de l'administrateur d'insolvabilité.

      Quel est l'état actuel des choses en ce qui concerne la soi-disant deuxième marque chez VOLVO - faut-il que quelque chose bouge en direction de SAAB?

      • vide

        ça m'intéresserait aussi ! Volvo l'appellerait prétendument le projet « L ». Il y aura de nouvelles informations sur le Mondial de l'Auto de Paris (01.10er octobre - 16.10 octobre). On peut être curieux.

        • vide

          Hormis les spéculations d'un journaliste assez proche de Volvo, cela n'avait rien de tangible. Une présentation « secrète » pour des membres de la presse triés sur le volet a été annoncée au début de l'été, mais elle n'a plus jamais été entendue. Geely est très présent en Suède, Li Shufu n'a visité Göteborg qu'il y a quelques jours.

  • vide

    Je pense que GM voulait aussi jouer au jeu Opel en Suède. Des économies d'impôt supplémentaires et / ou des avantages aux dépens du contribuable. Changer les coûts dans les multinationales est une pratique courante et (malheureusement?) Pas un crime.

    • vide

      Bien sûr, tout est absolument légal. Il s'agissait d'éclaircir l'arrière-plan. On entend toujours que Saab aurait seulement subi des pertes. Précisément pour ces raisons.

  • vide

    Merci pour l'article Tom ! Les deux articles de DN se lisent comme un thriller. Cependant, je n'ai rien pu lire de ce que vous avez écrit sous "Saab financé ...". Tout peut être vrai et ne doit pas nécessairement avoir été illégal (ce que vous ne prétendez pas non plus). Les entreprises sont douées pour éviter les impôts, les exemples sont nombreux.

    • vide

      L'information sur le thème « Saab financée… » vient bien sûr d'anciens employés qui reviennent sans cesse sur le sujet. Pour GM, c'était l'occasion d'économiser des impôts et, tôt ou tard, Detroit a pris en charge l'équilibrage des comptes.

  • vide

    Après cet échec complet de l'équipe SAAB-Automobile, au moins les avocats de l'insolvabilité auraient dû faire du bon travail (ils encaissent sans fin) - malheureusement rien n'est venu avec prévoyance! L'accent est toujours mis sur ses propres comptes.

    Tous les acteurs (y compris SAAB AB) ont laissé les partisans mondiaux de SAAB derrière - mais ces gens ne semblent pas s'en soucier. Mais peut-être que nous aurons encore de la chance et que NEVS mettra des voitures adéquates sur les roues - l'autre nom ne serait pas une raison de ne pas acheter.

  • vide

    Plus excitant que Schwedenkrimis, ce qui se passait chez SAAB ces dernières années.
    Malheureusement sans fin heureuse….

  • vide

    Je me suis toujours demandé pourquoi JAJ le faisait pour lui-même. Son départ était logique et tardif et il était probablement en retard. Il n'aurait pas non plus pu sauver SAAB, tout au plus par l'entrée de BAIC, mais au printemps 2011 s'est brisé. J'aimerais connaître le moment exact des choses en arrière-plan.

  • vide

    Excitant ... Que SAAB ait été chargé à plusieurs reprises de choses qui ont été faites pour d'autres marques était connu. Mais le BLS ne m'était pas présent.

    @ Thylmuc: Le BLS était prévisible. Qui voulait une étiquette Ami compacte avec Cadi? Aucun humain!

  • vide

    C'est un truc difficile.

    Par conséquent, le BLS n'était pas prévisible dès le départ. Alors bien sûr, sauf pour les Européens.

Les commentaires sont fermés.