Un quart de siècle associé à SAAB

Parfois, l'équipe du blog se demande si nous ne devrions pas faire un livre à partir des nombreuses histoires de Saab. L'histoire de Ziehmy aurait le format d'un chapitre plus long. Amusez-vous bien avec…

2. SAAB 900 Turbo 16S toujours avec immatriculation allemande au Portugal
2. SAAB 900 Turbo 16S toujours avec immatriculation allemande au Portugal

Je suis Thorsten, vous me connaissez dans de nombreux endroits comme Ziehmy, vivant à Uetersen, ont conduit SAAB pendant plus de 25 années. Si court et concis, on pourrait décrire le statut actuel. Mais comment est-ce arrivé? Pourquoi suis-je devenu un étranger dès le plus jeune âge?

Pour cela, je dois digresser un peu dans le passé ...

Nous écrivons l'année 1987. Enfin, de nouvelles possibilités de mobilité s'ouvrent pour moi:

C'est fait peu après mon 18. Anniversaire Je tiens le permis de conduire très désiré entre mes mains. Et, comment peut-il en être autrement, en tant qu'adolescent dynamique en ces temps, vous devez conduire VW ou Opel, afin de pouvoir tourner les rondes du soir autour du marché ...

Pour moi, c'était la première, une Golf I de 1975 avec un gros 50 chevaux dans la L. Il fallait juste que ce soit comme ça, mes amis avaient une Golf, mon père conduisait une Golf, j'ai eu mon permis de conduire sur une Golf. Avant, c'était toujours le scarabée avec mes parents. Je ne savais pas mieux à l'époque - il n'y avait toujours que VW. (Le rêve à l'époque était une Audi Quattro - pour une raison quelconque ...)

La première voiture, la Golf, a été dérouillée, complètement repeinte, avec des spoilers, du matériel bruyant, des pots d'échappement sport et des jantes en alliage épicé pour être fixées plus tard contre un mur et un camion à ordures. Encore une fois redressé, repeint et éperonné à l'arrière d'une Mazda 626 ...
Il a été suivi par le prochain Golf, encore une de la première génération, mais une version américaine avec cuir synthétique rouge, puissance d'injection 85 et phares carrés. À la poupe était au lieu de golf "Lapin", c'était son nom en Amérique. Ce n'était pas encore un SAAB, mais au moins je l'avais déjà acheté chez le concessionnaire local SAAB dans notre rue!

Un bon ami à moi, aussi un conducteur de golf, était toujours autorisé à conduire un SAAB de son patron entre les deux et m'a toujours enthousiasmé à ce sujet. Donc, la marque est venue avec des étapes douces dans ma perception.

Bien que cet US Golf ait attiré l'attention, mais la variante de moteur exotique a fait des ateliers ici en Allemagne mais des problèmes, donc j'ai continué à mentir avec la voiture encore et encore.
Encore et encore je l'ai poussé avec un grand sourire du concessionnaire SAAB local à travers notre rue, devant la salle d'exposition SAAB, sur l'allée domestique. Un jour, en attendant, nous avons 1989 à la fin, encore une fois, je faisais du vélo en l'absence d'une voiture en mouvement, je me l'ai remis et je suis rentré chez le concessionnaire SAAB en vue de mon adresse personnelle.

J'ai mis mes économies sur le comptoir du concessionnaire SAAB et j'ai annoncé ma demande:

Je voulais avoir un SAAB tel que je le voyais passer d'innombrables occasions sur le pas de ma porte, alors que je perdais maudit à nouveau sur le Golfe. Donc, avec ce superbe son d'échappement légèrement cliquetant. Il devrait s'agir d'un CC SAAB 900 3, d'un turbo, de couleur foncée, d'un toit ouvrant. Et il devrait être techniquement et visuellement très bon - je n'ai pas eu plus de souhaits.
Maintenant mon argent était parti, le VauWeh encore brisé et j'ai continué sur mon vélo.

Il était un temps, il faisait froid et humide sur le vélo. Devrais-je m'inquiéter pour mon argent? Dois-je demander soigneusement? Je ne l'ai pas fait!

Comme je voyageais à nouveau avec le vélo, je voulais vraiment simplement demander au concessionnaire SAAB si un nouvel immeuble de bureaux ou un jour férié a été financé avec mon argent, je pouvais voir à vélo qu'une voiture avec nous sur la Allée était debout.

Je m'approchai lentement, passai devant le concessionnaire SAAB sans regarder, regardant fixement notre allée: la voiture m'était inconnue.

J'ai atteint notre maison, reconnu un 900 Turbo 8V bleu avec système APC, toit ouvrant, jantes en alliage et velours bleu.

Une note accrochée au pare-brise: «Votre nouvelle voiture, monsieur le voisin. Les papiers et les clés sont dans la boîte aux lettres. Amusez-vous ". Il était là, mon premier SAAB! Un 1985er, donc juste 4 ½ ans, techniquement et visuellement top, pas de rouille, seulement dans les deux légères rayures d'un vandalisme. Ainsi, j'étais parmi les pairs dans nos régions rurales maintenant devenu l'outsider de l'automobile - pas de golf ou de Manta, pas de BMW 3er pour les tours du marché du soir ...

Ce SAAB a fait (au moins pour moi!) Pour l'enthousiasme: Fiable et rapide, il m'a apporté les prochains mois, j'étais maintenant dans la Bundeswehr, à travers l'Allemagne à divers cours dans les endroits les plus reculés.
Pendant ce temps, juste en voyageant, l'intérêt accru pour la marque a surgi.

Le temps libre le soir et le week-end était utilisé pour rendre visite aux concessionnaires SAAB de la région concernée - jetez un coup d'œil à ce qu'ils sont.

Ce faisant, j'ai toujours découvert ces modèles 900er chic avec le bordage en bas, de sorte qu'un certain sentiment de "must-have" a surgi en moi.

Et c’est ce qui s’est passé, après quelques mois à peine avec 9 avec mon premier 900er Turbo, à la suite d’un changement de véhicule: c’était un 1987er 900 Turbo 16S avec planking, odoardograu, cuir foncé, électr. Toit ouvrant, sans climatisation, mais avec G-Kat et seulement 3 ans jeunes.

Ce rêve SAAB m'a accompagné depuis de nombreuses années. D'abord dans tous les coins de l'Allemagne, puis il est allé professionnellement, toujours Bundeswehr, pour des années 3 au Portugal, où il est également venu et a été admis.

Plusieurs fois, le 900 Turbo m'a accompagné au Portugal, en Espagne, en France, en Belgique et en Allemagne. Il y avait des problèmes (presque) jamais ...

Eh bien, il y avait un accord cassé joint universel en Espagne du sud, ce qui m'a forcé là-bas à environ atelier 10 heures séjour jusqu'à ce que le mécanicien espagnol d'Opel, Fiat et les parties résiduelles SAAB bricolé un pas tout à fait calme ou même sans jeu, mais le fonctionnement joint d'entraînement. Ou le tuyau d'eau de refroidissement rusés qui n'a pas été va entrer en Espagne et a donc été patché avec des colliers et des couches innombrables de ruban adhésif pour matérialiser peu avant d'atteindre la cible après plus de 2.500 kilomètres dans le tunnel sous l'Elbe enfin ...

Incidemment, mon meilleur temps personnel pour le 3.183km du sud du Portugal à Uetersen dans le nord de l'Allemagne est 27 heures ....

Une imitation est en termes de temps de conduite et de repos, mais pas recommandé

Entre les deux, il y avait une déclaration effrayante:
Le 900er a déjà eu un accident! Le pilier A a commencé à se rompre, avait été corrompu incorrectement. Le garde-boue à l'avant gauche a commencé à rouiller, d'une manière ou d'une autre le pilier B a également semblé tordu à un examen plus approfondi.

Les enquêtes alors révélé que le concessionnaire de vente avait alors fait aucune connaissance bien, un autre concessionnaire SAAB à la périphérie de Hambourg m'a alors dit qu'il connaissait la voiture et avait vu la dernière fois sur la remorque d'un commerçant polonais ....

Eh bien, de toute façon - il a bien fait pendant des années et était très fiable.
Seul un dégât important de la boîte de vitesses, pendant ce temps, j'ai vécu à nouveau en Allemagne, puis j'ai sorti 1997 et je l'ai vendu.
Le remplacement a été retrouvé rapidement: une 900 Turbo 16S argentée de l'année 1984, front escarpé, cuir rouge. Les propriétaires précédents étaient l'employé du concessionnaire SAAB voisin et enfin le fils de mon coiffeur. À ce stade, il convient de noter que mon coiffeur a conduit un SAAB 900 Turbo! Même à l'époque, lorsqu'un autre employé de la SAAB conduisait ce 900er, je pensais que c'était génial. Il y avait encore ce "must-have", qui m'a forcé à acheter insoutenable.
Je n'aurais jamais dû vendre ce 900 Turbo 16S, l'une des premières valves 16 et même avec du cuir rouge. Mais parfois vous avez des moments où mentalement quelque chose semble mal se passer:

À la fin de 1998, il y a eu un autre changement dans mon travail: j'avais réussi l'examen d'instructeur de conduite. Et en tant qu'instructeur de conduite sérieux, vous conduisez le golf. C'est juste comme ça! Cela devait être comme ça.

J'ai donc vendu le SAAB et acheté un tout nouveau (ennuyeux) Golf IV avec 90 diesel PS.
Je pourrais maintenant blasphémer et dire que ce gouffre était si lent que pendant longtemps c'était ma première voiture, où les mouches mortes collaient toujours à la fenêtre arrière. Mais OK, je l'avais choisi.

Ce fut alors, mais ennuyeux qu'il soooo pouvait seulement 9 mois rester avec moi et 1999 a été remplacé par un autre golf IV avec transmission de buse HP pompe 115 et 6 vitesses. Il était amusant à nouveau!

Mais quand tous les kilomètres 30.000 ont dû être renouvelés les disques de frein, des premiers doutes ont surgi sur le choix du véhicule ...
En tant qu'instructeur de conduite, vous devez conduire un Golf (ou une voiture similaire ennuyeuse)! Pourquoi?

Je me suis posé cette question encore et encore. Finalement, je me suis à peine endormi et j'ai conduit au concessionnaire SAAB de ma confiance pour calculer correctement:

Nous avons discuté pendant longtemps, agi, lésiné, compté. Il devrait devenir un SAAB 9³ TiD Anniversary (l'un des derniers de la série) en tant que porte 5 en argent ou en acier gris.

Quand nous avons finalement convenu que nous aurions pu commander, c'était trop tard: il n'y en avait plus!

Plus d'ordres en Suède possible, il n'y avait que les voitures chez le concessionnaire ou ce qui était encore en route depuis la Suède.

Et ils étaient tous bleus, noirs ou verts - j'ai été déçu.
Quelques jours plus tard, je me trouvais à Kiel en tant que conducteur d'un autocar (oui, j'ai aussi tous ces permis de conduire!) Et il y avait un peu de temps là-bas. N'avais-je pas juste vu un concessionnaire SAAB voler?

Je me suis donc classé un peu avec l'entraîneur à part entière, je l'ai placé devant le concessionnaire SAAB "commodément et précisément" et je suis entré une fois. Je ne pensais pas que ce serait une visite coûteuse.

J'ai été bien reçu, nous avons parlé de SAAB, de Dieu et du monde et j'ai mentionné ce que je voudrais avoir. Le vendeur a commencé à sourire et m'a révélé qu'il avait commandé un 9³ TiD Anniversary en argent en Suède, qui était déjà en route vers Kiel.

Il n'a même pas été discuté longuement, je viens de commander une barre de remorquage, les roues à rayons doubles et le parc Pieper, tous doivent toujours être assemblés sur place, et signé le contrat.

C'est ainsi que le 29.06.2002 juin 9 j'ai pu recevoir un tout nouvel anniversaire SAAB XNUMX³ TiD au SAAB de Kiel. Une sensation formidable, ma première nouvelle voiture SAAB et vraiment l'une des toutes dernières de cette série! Le premier voyage ne m'a pas ramené à Uetersen, mais d'abord à un atelier ...

Non, rien n'était cassé, mais un détail crucial ne pouvait pas m'être fourni à SAAB et devait maintenant être rééquipé dans un atelier spécialisé:

les doubles pédales pour une utilisation en auto-école! Le contremaître d'atelier me maudit encore aujourd'hui. Il m'a fait un prix fixe, il savait à quel point une telle conversion est complexe. Il l'avait fait si souvent - chez Golf & Co. Mais jamais auparavant avec un SAAB - ici tout était quelque peu différent, le matériau isolant plus épais, le tapis plus têtu, l'espace plus étroit et généralement. Cela a pris presque trois fois plus de temps qu'un golf. Mais un prix fixe a été convenu ...
C'est ainsi qu'à Uetersen et dans les environs, la seule auto-école SAAB a pris son travail. Parce que, en tant qu'instructeur de conduite, vous devez conduire des voitures ennuyeuses!

Cela fonctionne différemment aussi!

Le pilote senior de l'école de conduite était d'abord très sceptique, il s'est entraîné toute sa vie sur une VW. Il ne fallut pas longtemps avant de se calmer.

Les conducteurs apprenants ont trouvé les exotiques super, c'était quelque chose de complètement différent!

Les examinateurs étaient d'abord irrités, mais ils étaient heureux de l'espace généreux dans les sièges arrière. Et la conversation était toujours avec les examinateurs

Beaucoup, beaucoup d'années heureuses suivies dans lesquelles le travail et le passe-temps ont été unis.

Mais un jour, vous aurez de nouveau un tel rappel et vous aimeriez avoir un nouveau jouet. Les hommes sont comme ça. Et puis cette éternelle discussion autour de la fine poussière et des zones environnementales, et des kilomètres 88.000 qu'il avait déjà parcourus, et des années 6 il était maintenant aussi vieux, et ....

Eh bien, il a été vendu au début 2008 et il a été suivi d'un 2 ans 9-5 TiD Hirsch Vector SportCombi de l'année 2006 dans ma couleur rouge de rêve. Rarement, très rarement, mais était vraiment bonne voiture. Je suis immédiatement tombé amoureux de la « lunettes visage », la couleur, les sièges sport en cuir, Hirsch-Tuning - il y avait que « must-have » si souvent souffert sous le conducteur SAAB. Au début, je ne pensais pas que ce SAAB se transformerait en un cauchemar. À la retraite, à propos de la course 40.000km, équipement presque complet - tout cela semblait convaincant. Mais 12 mois suivis avec 25 (en mots: vingt-cinq) visites d'atelier.
Seules des choses mineures: endommagement de la boîte de vitesses, colonne de direction desserrée, amortisseurs cassés, perte considérable d'huile,

Tourbillon, conduites de carburant qui fuient, etc. Une grande tache sombre sur mon entrée de garage témoigne encore de la perte d'huile du moteur.

Un jour, j'ai été appelé par l'atelier SAAB, j'ai pu le ramasser, tout a été réparé à nouveau - une étincelle d'espoir, même la joie a germé en moi. Quand je suis arrivé chez le concessionnaire SAAB, le champion venait de partir pour un petit essai routier.

Le temps passait, je me faufilais dans la salle d'exposition, connaissais maintenant les données techniques des véhicules émis par cœur. Un appel a alors clarifié: Il était resté sur le lecteur d'essai, je devrais prendre la voiture de rechange encore ...

La plus grande expérience a été le commentaire d'un responsable après-vente (le gars et son nom, je ne l'oublierai jamais) de SAAB, quand je me suis tourné à plusieurs reprises avec des problèmes de boîte de vitesses SAAB Allemagne: « Un 9-5 avec transmission manuelle est en effet inhabituel. »

J'aurais aimé voir mon visage après ce commentaire avec le recul, mais je n'oublierai jamais le sien quand j'ai répondu: «Qu'est-ce que ça veut dire? - Si SAAB ne peut pas faire ça, ils ne peuvent pas le vendre! "

Aussi, à ce stade, je voudrais exprimer une fois de plus mes grands remerciements aux concessionnaires SAAB de l'époque pour leur excellent soutien et leur patience presque illimitée - MERCI!

Mais malgré ce grand soutien, cette SAAB est simplement restée un "seau" - toujours de nouveaux défauts, à peine une semaine sans défauts. Une utilisation fiable comme auto-école? - impensable!
Comme SAAB souffrait déjà de nombreux dommages à ce moment-là et que le service de garantie était en péril, j'ai commandé une nouvelle voiture à Audi et donné à la SAAB le départ de 2009 énervé en paiement.

À partir de maintenant, j'ai conduit une Audi A3 Sportback avec 3 TDI-PS pendant 140 années de location. Fiable, parfaitement traité mais en quelque sorte sans émotion - bien qu'il soit rouge, avec une grille noire et à l'intérieur également avec un ciel noir. Très cool. Mais sans émotion ... juste pas un SAAB.

Mon ex-SAAB était avec le concessionnaire depuis très longtemps, au moins l'année 1. J'ai entendu dire qu'il est resté un jour sur un essai routier, il a été vu une fois sur une dépanneuse chez le concessionnaire SAAB. Après ça, il ne s'est jamais montré ... Et c'est une bonne chose!

J'ai donc conduit Audi, ma femme conduisait depuis de nombreuses années notre fidèle 900 Turbo 16S noire en cuir beige, que nous a donné un bon ami. Combien nous avions regretté de vendre notre magnifique 2002er 9³ TiD Anniversary.

Un soir, je simplement comme l'ennui parcouru (ou parce que fou SAAB faire à partir de temps en temps?) Fois sur un marché connu utilisé de voiture sur Internet et découvert une médaille d'argent 9³ TiD. Je l'ai montré à ma femme et nous avons immédiatement commencé à rêver: la même couleur, les mêmes jantes, le même équipement, le même moteur, le même autocollant à l'arrière ... MOMENT! C'était lui!

Quasiment 2 ans après le vendirent, l'ancien acheteur voulait le vendre à nouveau maintenant qu'il avait une 9³-Cabriolet SAAB a gagné (oui, ces récidivistes). Il y a eu un court et beau coup de fil, il n'y avait pas grand chose à dire sur la voiture, je le savais déjà. Déjà le week-end suivant je suis allé avec un ami à Ladbergen et le soir il était finalement de retour à Uetersen! Il se sentait bien évidemment J
Ce n'est qu'alors qu'une question importante se pose: que voulons-nous vraiment de la SAAB?

Ma femme a conduit sa 900 Turbo 16S, j'ai conduit l'Audi A2 pendant environ 3 ans. Peu importe, l'essentiel est d'avoir. Les fans de SAAB ne sont que des chasseurs et des cueilleurs! Tous les achats n'ont pas de sens. Ce «must have» inexplicable a de nouveau gagné, puis il a disparu dans le garage, où il est resté sec. Le plan était de le conduire à nouveau lorsque mon Audi en leasing est parti.
Mais comme toujours, tout est différent ....

Ma femme a changé de travail, conduit beaucoup plus et avait besoin d'une voiture fiable avec un grand coffre. Le 900 était fiable, sans aucun doute. Mais il avait besoin de plus en plus d'attention, il fallait de plus en plus d'argent et de temps pour pouvoir le pousser dans la vie de tous les jours. Donc la difficile décision a été prise de vendre le 900 et ma femme a repris le SAAB 9³, qui était en fait terminé (oui, oui, des problèmes de luxe ...).

Pour les "urgences", j'ai eu le Fahrschulpedale le 9³, qui était encore stocké dans le sous-sol, monté à nouveau - on ne sait jamais! Et les trous et les pièces de montage étaient toujours présents derrière le tableau de bord.

Au début de 2012, entre-temps la douleur liée à la vente du 900er s'était un peu estompée, le 9³ était encore une fois 2 sans aucun problème avec nous. Une excellente voiture fiable, déjà âgée de 10.

Un vendredi après-midi, j'ai conduit chez le concessionnaire SAAB pour acheter ces clips de fixation pour la coupe de la chaussure. Sur le chemin du croupier, je ne savais pas encore que c'étaient les clips les plus chers de ma vie: les petites pièces que je tenais rapidement dans mes mains, les payaient et tout allait bien. Mais d'une manière ou d'une autre je ne peux jamais conduire sans avoir à marcher dans la salle d'exposition et jeter un coup d'œil aux voitures d'occasion dans la cour.

Et là, il était à nouveau, ce « must-have instinct » qui est aussi SAAB pilote typique: un noir SAAB Aero 9³ TTiD SportCombi de 2008. Donc, seulement 4 ans.
L'équipement s'adapte parfaitement, ce qui est en fait une grande chance avec un utilisé! Sièges sport, cuir foncé, Bluetooth, transmission manuelle - parfait.

Alors revenez et négociez J. L'accord était étonnamment rapide, même ma femme j'ai été capable de convaincre. Bien, même si je me suis déjà demandé si j'en avais vraiment besoin?!?!?
Mais, ça va: l'Audi est retournée chez le concessionnaire au début d'avril, comme elle devait le faire ensuite, je n'avais même pas envisagé. J'ai donc eu à peu près 2 mois pour quelques ajustements techniques à l'utilisation officielle de la nouvelle acquisition:
Le SportCombi était encore jeune, mais avait déjà parcouru des kilomètres 165.000. J'ai fait tous les amortisseurs et les nouveaux roulements, construit un châssis sport discrètement plus profond, monté un attelage de remorque, laissez fixer quelques petites bosses et construit un support actif pour le téléphone.

Et un autre problème de luxe devrait définir: J'ai toujours les bizarreries avec la plaque d'immatriculation. Notre 900 convertible (nous avons eu des moments 2006 brièvement entre les deux) avaient mes initiales, puis le 900, 9-5 de l'95 avait, le 2002er 9³ était logiquement le 93. Mais soudainement un autre 9³ est entré dans la famille?!?
Cela n'a jamais été planifié! Pour tromper les voisins, nous avons maintenant les marques 93 et 39 sur nos deux SAAB - ça colle bien aussi!

A partir d'avril 2012 je conduisais alors enfin SAAB et cela aussi avec la plaque d'immatriculation (presque) assortie! C'est aussi cette fois-ci que j'ai quitté le métier d'instructeur de conduite.
Faut-il revenir sur moi d'avoir à passer à l'action comme un freineur auxiliaire, je pouvais encore faire avec notre 2002er 9³ le - qui avait encore / nouveau les pédales école de conduite.

En attendant, nous sommes déjà dans l'année 2015, dans la composition de notre flotte rien n'a changé. Je suis toujours heureux de conduire le 2008er 9³ TTiD, mon épouse la 2002er 9³ TiD. Lorsque TTiD il y avait à l'exception du volant d'inertie à double masse et le Domlagern (les défauts typiques du kilométrage) aucun problème, le 2002er TiD avait pas eu de réparations en plus de l'usure normale, comme le frein ou même une extrémité de tige de cravate. Même l'échappement et l'embrayage sont encore complètement originaux - et après les années 13 et 160.000km!

Et je ne crois pas que, dans un avenir proche, ce sentiment impératif de «l’incontournable» germera en moi. Je n'ai jamais été aussi heureux avec la composition de la flotte, ce qui reflète bien l'impression de l'histoire de SAAB: 2008, 2002 et 1974 - trois générations. (Un rapport séparé suit pour le modèle 1974)

Eh bien ... il y aurait au plus la moto. Mais puisque SAAB n'a pas construit de motos, je peux / dois vivre avec eux. C'était juste des années 25 de l'histoire de SAAB avec des hauts et des bas. Mais malgré quelques profonds, vous ne pouvez pas être en colère contre SAAB. Ou comment peut-on expliquer autrement que les conducteurs SAAB sont apparemment des récidivistes authentiques qui semblent avoir une assez bonne résistance à la douleur?

Aucune mention que j'ai dans mon quart de siècle de rapports les nombreux "entre Saabs" 99CC, Sedan 99, 96V4, 95V4, 900i Cabriolet, 900 souple Turbo, 9000 Turbo, un autre 900 Turbo 16S, 900 Turbo 8V 5-porte, Sonett III.

Certaines de ces voitures sont restées tant d'années, d'autres ont seulement servi de transporteur partiel, d'autres ont été achetées, étaient terminées et ont ensuite été vendues à nouveau, d'autres encore sont encore disponibles aujourd'hui.

Mais il y a des SAAB (ou sont-ils appelés "SÄÄBe"?) Qui valent la peine d'être mentionnés dans une autre histoire!
Même dans ma vie quotidienne sans SAAB, il y avait toujours au moins un SAAB dans le garage - c'était toujours très rassurant ...

Comme un petit avant-goût, j'annonce donc les rapports suivants:
- L'étrange achat d'un 95V4 - soyez prudent lors de l'achat en ligne!
- Le rêve d'un sonnet III - du premier contact à l'accomplissement!

Une autre histoire de Saab est déjà en préparation ...
Une autre histoire de Saab est déjà en préparation ...

Il y a aussi des histoires et des photos sur mon SAAB-Macke www.saab-ziehm.de, Dans la section "Activités", il y a un lien vers de nombreuses galeries de photos sur les réunions, les sorties, les événements, les foutaises, les visites de junkyard et toutes sortes d'expériences SAAB au cours des années 15.

Donc, et maintenant je retourne à un traitement médical à cause de mon SAAB-Macke, de sorte que le "sentiment de devoir" puisse continuer à être supprimé avec succès

5 commentaires sur “Un quart de siècle associé à SAAB »

  • vide

    Histoire de Saab TRÈS intéressante avec un certain facteur - certainement positif - "vous avez un coup"

  • vide

    Grande carrière - SAAB lie simplement ... 🙂 Merci pour cela!

  • vide

    ... je savais déjà certaines choses, pas d'autres! Bonne histoire,

    Salutations de Torsten sans h

  • vide

    Bonjour Ziehmy, merci pour ton rapport! Votre carrière Saab n'était qu'en bref, il y avait tellement de jolis détails! Vous n'oublierez jamais votre campagne de location du green 96, alors le lendemain matin, j'ai d'abord percé un trou dans le sol pour que les 4cm d'eau à l'intérieur puissent s'écouler ... Je n'ai pas endommagé l'échappement, il est tombé la première fois que j'ai conduit ... J'ai aussi de bons souvenirs de la vente de votre grau16S, après avoir enlevé tout l'intérieur, j'ai finalement enlevé les arbres de transmission. Néanmoins, la coque de cette Saab jadis si belle a changé de mains pour une somme immense. J'espère vous voir à Kiel ou venez-vous même avec nous? D'ici là, salutations Götz

    • vide

      Bonjour Götz ! Vous êtes l'un des témoins contemporains de ma carrière SAAB et vous n'êtes pas tout à fait innocent de certains "achats incontournables"

Les commentaires sont fermés.