Mise à jour de Saab: Pang Da parle encore

Pour le moment, tout attend Guy Lofalk. Mais il se tait. Depuis qu'il a annoncé la fin de la reconstruction, la paix est revenue. C'est bien, car cela donne aux parties le temps de reconsidérer leurs positions. Parfois ça aide. Notre grossiste automobile Pang Da, presque perdu, est toujours à bord.

Vous entrez en contact via Reuters et vous êtes toujours en conversation avec Saab. C'est bon pour Saab. Un autre manager quitte maintenant Trollhättan. Goran Ejbyfeldt, le successeur du directeur de production Gunnar Brunius, retire son chapeau au bout de peu de temps. C'est regrettable, mais facile à comprendre.

Dans la Süddeutsche, les événements étaient suffisants pour un court article sur Saab et la loyauté. L'espoir seul ne suffit pas, dit le journal. C'est vrai.

Quiconque a terminé la journée devant le téléviseur hier soir pouvait lire le téléscripteur N24. « La Banque de Chine s'implique dans Saab », pouvait-on lire. Malheureusement c'est faux. D'accord, le citron argenté passe à la télé aujourd'hui. Même si j'avais aimé la nouvelle, cela aurait été vrai.

Texte: tom@saabblog.net

Une réflexion sur "Mise à jour de Saab: Pang Da parle encore »

  • Bonjour chers amis Saab,

    Voici la principale raison pour laquelle GM nous rend la vie si difficile:
    http://media.gm.com/content/media/us/en/gm/news.detail.html/content/Pages/news/us/en/2011/Dec/1206_chinasales

    « General Motors et ses coentreprises en Chine ont signalé une augmentation de 20.4 % de leurs ventes intérieures pour afficher un record en novembre de 237,130 2011 véhicules livrés. C'était le troisième meilleur mois de ventes de XNUMX. "

    Croyons-nous vraiment que GM autorisera jamais Saab à vendre le 9-4x en Chine, par exemple?
    "La demande pour le SRX, le modèle le plus vendu de Cadillac en Chine, a bondi de 155.2 pour cent à 2,261 XNUMX unités en novembre."

    Toujours dans l’espoir que cela continuera d’une manière ou d’une autre pour notre marque préférée, je vous souhaite une bonne soirée,

    Alexandros

Les commentaires sont fermés.