Le théâtre des médias de Victor Muller autour de Saab

Si vous connaissez SaabBlog.net, vous savez que je préfère un style d'écriture diplomatique. Chaque jour, le blog 5000 a des lecteurs qui semblent aimer ce style. Pendant des mois, j'ai écrit pour la marque de Trollhättan pour contribuer à l'avenir, ici aussi en Allemagne. Puis il y a des jours comme ça. Depuis hier, Victor Muller est hyperactif et donne des interviews, cherche le public. Je le dis ouvertement. Mieux, il ne l'avait pas fait.

Dans son interview exclusive à Teknikensvarld, il attaque en plein bord les partenaires chinois, qu'il a choisis, et sa propre compagnie. Il n'a aucune confiance dans les investisseurs de Chine. Saab est pour lui un trou noir où Youngman et Pang Da coulent leur argent.

J'ai lu l'interview trois fois et je ne pouvais pas y croire. Que diable veut Victor Muller ? Muller a son propre plan, appelé "The Deal" chez Saabsunited. D'où le combat avec Lofalk.

Le plan hante pendant des semaines à travers le monde de Saab. Maintenant, comme nous le savons, le monde est stupidement petit et rond. Le monde de Saab est encore plus petit et les secrets sont donc difficiles à préserver. Via la Suède, les détails du grand plan ont atteint la province allemande au fil du temps. En fait, je ne suis pas content parce que tout ce que Stockholm me dit, je veux aussi savoir.

Aujourd'hui, je suis tellement obsédé par le comportement de Muller que j'ai eu du mal à publier quelque chose de plus que d'habitude. Je ne le ferai pas, parce que ce qui m'est dit confidentiellement, ça reste. Seulement tellement. Le plan de Muller est très ambitieux. S'il travaille, Muller livre son chef-d'œuvre. Si ça ne va pas, alors les lumières s'éteignent. Poker sans égard aux pertes, à un niveau élevé.

Mon instinct et mon expérience professionnelle me disent que ça ne marchera pas. Peut-être que je manque aussi de l'imagination. Si nous étions à Hollywood, tout irait bien pour un bon scénario. Malheureusement nous sommes dans la vraie vie.

Ce que Muller oublie : il y a des emplois et des moyens de subsistance en Suède et aussi en Allemagne qui dépendent de l'existence continue de Saab. Il ne semble pas s'en soucier. Compétence sociale, aucune. Avec ses remarques, Muller a gravement endommagé Saab et les Chinois aujourd'hui. La presse sérieuse de Suède est d'accord, "Muller attaque durement Lofalk - et Saab", écrit le Svenska Dagbladet.

La semaine dernière, la catastrophe Antonov, cette semaine, un PDG de Saab sur les médias se déchaînent. Puis-je penser à autre chose? Non.

Pas de mots positifs après le travail. Pas aujourd'hui. Malheureusement.

Texte: tom@saabblog.net

13 commentaires sur “Le théâtre des médias de Victor Muller autour de Saab »

  • Si les Chinois prennent complètement le contrôle, est-ce que VM est loin de la fenêtre, ou est-ce que je me trompe? Pour moi, une question de temps, jusqu'à ce qu'il soit parti. Sinon, il n'y a qu'une faillite et une faillite, à partir de laquelle seront de nouveau utilisés les Chinois ou un autre constructeur automobile dans le monde. Je soupçonne qu'il y en a assez d'autres qui l'attendent. M. Piech veut avoir autant de marques sous son toit et Scania qu'il a déjà, donc le logo.

    Il y a des mots très clairs pour l'approche de VM: non professionnel. Communiquer avec des journalistes par SMS ou avec des partenaires commerciaux en général, qu'est-ce que c'est? Tout professionnel sait que quelques mots peuvent être mal compris très rapidement, et qu'un SMS est toujours très risqué, surtout avec les journalistes, car les malentendus ne peuvent être dissipés. Il devrait donc y avoir du temps pour un e-mail ...

  • Le problème, c'est qu'il n'y a plus que de l'actionnisme pur. Seules des décisions de compromis (Plan BZ) sont prises au lieu de poursuivre une stratégie claire. Vous avez dû voir à la fin de l'année dernière que l'argent s'épuiserait à un moment donné et que vous auriez pu chercher des investisseurs plus appropriés beaucoup plus tôt. Vous ne pouvez pas diriger une entreprise selon la devise « ça marchera d'une manière ou d'une autre ». Victor Muller a dû (dû) voir ça aussi. Le seul prévoyant était probablement JA Jonsson, qui a sauté à temps et ne voulait probablement plus faire de théâtre (Antonov etc.). C'est effectivement dommage, avec lui l'histoire aurait certainement pris une autre tournure.

  • vide

    Je le vois complètement différent: qui a mal agi ici et agit encore mal mec lofalk et les Chinois. la tournée à gauche ne semble pas fonctionner.
    Il était complètement inutile de lancer une procédure claire à la mer et maintenant vous avez le résultat.

    Comment vous comporteriez-vous si vous vouliez vous exproprier?

  • vide

    On dit que le poisson commence à puer sur la tête, peut-être qu'il est là aussi?

    Quand est-ce qu'un poisson pue?

  • vide

    Il devrait faire équipe avec zu Guttenberg: (Pour l'instant?) Échec!

  • vide

    ... Je suis juste désolé pour les employés en Suède. Pendant 6 mois dans le solde, que l'usine automobile soit fermée ou non. Sans oublier les nombreux revendeurs et clients à travers le monde, qui font aussi l'expérience de tout ...
    Le PDG perd toute sa confiance.

  • vide

    ... alors quel est l'état des choses, récapitulons:

    Lofalk aspire à un accord qui ne sera pas accepté par GM. Les Chinois ont l'argent, mais ils recherchent clairement un savoir-faire technique à bas prix, ce que GM ne convient pas non plus. GM veillera à ne pas vendre sa technologie aux Chinois, car ils pourront le faire eux-mêmes dans 2 ans au plus tard, ou ils pourront la copier. Et GM n'est pas son propre ennemi sur le marché chinois ... tant pis pour l'instant. Seul ce que Lofalk essayait de faire était clair pour VM dès le départ et la seule façon de sauver quelque chose ici est simplement de fuir vers l'avant, je dirais - c'est PLAN Z. - Ce n'est pas du tout absurde.

    .... mais VM a Lofalk devant lui, ce qui le rend presque impossible….

  • vide

    Terrible ce que Muller dit. Est-ce que l'homme sait ce qu'il fait? Franchement, je crains le pire pour SAAB.

  • vide

    @ Peter:
    La chose la plus importante est dans l'article.

    En lisant aujourd'hui, j'avais l'impression que Tom et moi redoutions déjà "Skavlan" vendredi soir aux heures de grande écoute ...

  • vide

    Le lien vers l'interview est censé être sympa, mais ce n'est pas parce que je conduis une voiture suédoise que je parle suédois. Quelqu'un peut-il dire ce qu'il y a dedans?

  • vide

    Hey Tom, pour cet article, vous aurez certainement l'interdiction de la maison ou Mecker à Francfort!

    SAAB aurait besoin d'un autre PDG pour mettre fin à cette tragédie. Ça ne peut pas continuer comme ça

  • vide

    La dernière attaque de Muller et fuit vers l'avant. Il ne fait pas de prisonniers.

    @ Püssel: Cela ne méritait pas SAAB, il en est ainsi.

    Andrej

  • vide

    Salut Tom,

    Vous seriez un bon conseiller pour VM 😉 Non vraiment: c'est génial à quel point vous êtes excitant mais factuel!

    Je viens de lire l'interview de VM sur ttela, je pense que le diagnostic s'appelle l'égomanie et le tout ressemble vraiment à une épreuve de force: soit le grand VM tire son plan XYZ du chapeau, soit tout tombe en panne. Pour être honnête, je ne peux plus imaginer un avenir pour SAAB avec un PDG VM; SAAB ne méritait pas ça.

Les commentaires sont fermés.