Saab News Beijing: Entretien avec le PDG de Saab, Victor Muller

Victor Muller
Victor Muller

Lors du nettoyage du communiqué de presse d'hier, l'interview de Victor Muller avec Niklas Sjörgen, correspondant de SVT en Asie, a attiré notre attention. Sjörgen a interviewé Muller hier après sa conférence de presse.

Lorsqu'on lui a demandé pourquoi la brève relation avec Hawtai a pris fin, Muller a déclaré: «Je suis désolé. J'étais triste que le contrat avec Hatwai soit rompu et Hatwai a dit que c'était pour des raisons économiques. Ce n'est tout simplement pas vrai". Selon Muller, les raisons résident dans le manque d'approbation du gouvernement chinois.

Hatwai avait déclaré à la presse dans un premier communiqué la piètre condition économique des usines de Trollhättan, mais les a mises en perspective un peu plus tard.

Le contrat avec Pang Da n'a pas besoin de l'approbation du gouvernement chinois dans la première étape, Muller a dit, seulement dans la deuxième étape un accord serait nécessaire. Pang Da verse 5 millions d'euros à Spyker 65 pour lequel il recevra 24% des actions de la mère Saab. Cela nécessite l'approbation des deux gouvernements, de la BEI et de GM.

Si le contrat échoue, Saab devra rembourser les fonds déjà reçus. Mais, selon Muller, cela ne doit pas nécessairement arriver tout de suite, vous avez six mois pour le faire.

Lorsque le journaliste a posé des questions sur le début de la production, Muller a répondu: "Je pense que nous pouvons reprendre la production dans une semaine, mais cela peut aussi prendre un peu plus de temps".

Selon Muller, le contrat avec Pang Da est plus important que l'accord avec Hawtai et donne plus d'air à Saab car Hawtai achète d'abord des voitures 1.300 et paye à l'avance.

« Nous avons maintenant suffisamment de temps pour chercher un troisième partenaire qui construira des voitures avec nous. Saab et Pang Da choisiront le partenaire ensemble », a déclaré Victor Muller.

Donc, Saab n'est pas encore à la fin de la recherche et la direction de Muller a réalisé que vous aviez besoin d'un partenaire industriel fort.

Texte / traduction: tom@saabblog.net

Source: Niklas Sjörgen / SVT

4 commentaires sur “Saab News Beijing: Entretien avec le PDG de Saab, Victor Muller »

  • vide

    À première vue, les actions de M. Muller ne semblent pas si graves et de nombreux "experts" ne donnent plus aucune chance à SAAB. Mais peut-être que seul un casse-cou (et probablement un peu joueur) comme lui peut encore accomplir quelque chose. Il existe deux exemples prometteurs d'entreprises qui étaient au bord de la faillite et avaient déjà été radiées dans la presse : Apple (presque personne ne le sait aujourd'hui) et Porsche. En tout cas, j'ai encore un espoir bien fondé. Si SAAB peut le faire, l'entreprise deviendra enfin une légende.
    Holger

    PS. Pourquoi n'y a-t-il en fait aucune action SAAB à acheter? Je risquerais quelque chose ...

    • vide

      Mais je connais Apple ... 😉
      A cette époque et un peu plus tard, j'ai "appris" d'une telle boîte... et je suis fidèle à ce jour. ??

      Cependant, je ne crois pas vraiment que vous puissiez comparer les deux situations (Apple et Saab) si nécessairement.

  • vide

    une chose est déjà un fait:

    le prix de l'action de pang da a tellement augmenté après la déclaration d'intention que le capital à satisfaire a déjà été plus que atteint.
    mais vous avez lu à ce sujet dans la presse et rien du tout dans les forums.

Les commentaires sont fermés.